7 choses à savoir sur le découvert bancaire

7 choses à savoir sur le découvert bancaire

Malgré tous vos efforts pour maîtriser vos dépenses, vous êtes parfois dans le rouge à la fin du mois ? Rassurez-vous : vous n'êtes pas le seul ! 6 Français sur 10 se trouvent à découvert au moins une fois par an... raison de plus pour bien comprendre comment ça marche.

Le découvert bancaire n'est pas une fatalité

#1 Quand est-on à découvert ?


On considère le découvert bancaire comme effectif dès le moment où le solde du compte bancaire est négatif. En clair, dès que vous avez dépensé plus d'argent que vous n'en aviez sur votre compte.

#2 Être à découvert, c'est illégal ?


Non, il n'est heureusement pas illégal d'être à découvert ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on parle d'« autorisation de découvert », ou « facilité de caisse ». Cette autorisation indique le solde négatif maximum que votre banque accepte sans considérer que vous êtes en situation d'incident de paiement. Lorsque vous êtes dans une situation de découvert autorisé, votre banque continue à honorer le règlement de vos chèques et le débit de votre carte de crédit.

#3 Découvert autorisé : qui fixe les conditions ?


Les conditions du découvert autorisé sont souvent définies au moment de l'ouverture de votre compte. Ils sont parfois négociables et dépendent principalement de la régularité de vos revenus. La durée du découvert autorisé est également variable, mais elle est en général de 30 jours calendaires consécutifs.

Bon à savoir

Si votre solde redevient positif au moins une journée dans le mois, ce délai repasse à zéro.

#4 Être à découvert, combien ça coûte ?


Lorsque vous êtes en situation de découvert, la banque, qui continue à honorer vos paiements, vous « prête » l'argent manquant sur votre compte. Vous pouvez considérer cet argent comme une ligne de crédit... qui entraîne logiquement des frais. Ces frais prélevés par la banque sont appelés des « agios ». La majorité des banques facturent un minimum forfaitaire indépendamment de la durée et du montant du découvert auquel peuvent s’ajouter des agios proportionnels calculés en fonction de la durée et du montant moyen de votre découvert. Le taux appliqué doit impérativement être inférieur au taux d’usure qui est défini trimestriellement.

#5 : Que se passe-t-il quand on dépasse le découvert autorisé ?


Vous l'avez compris : le découvert autorisé est une situation qui peut vous exposer à certains frais. Il peut aussi vous arriver de dépasser votre plafond de découvert autorisé et vous exposer à une situation bien plus embarrassante et coûteuse. On appelle cela un « incident de paiement » et il peut vous coûter cher !

Selon la nature de l’incident de paiement, le montant des frais facturés varie. Votre banque a par ailleurs l’obligation de vous informer du montant et de la dénomination des frais bancaires liés à des irrégularités et incidents qu’elle entend débiter sur votre compte par le bais de votre relevé de compte mensuel au minimum 14 jours après la date d’arrêté du relevé de compte.

Les établissements bancaires sont libres de facturer des frais d’incident et d’en définir le montant dans la limite de plafonds définis par la loi :

Rejet d’un chèque Rejet d’un virement Découvert non autorisé
Frais d’intervention • Chèque inférieur ou égal à 50 euros : 30 euros max Le montant du virement ou prélèvement rejeté dans la limite de 20 euros • Frais par opération : 8 euros et 4 euros pour les « clients fragiles »
• Chèque supérieur à 50 euros : 50 euros • Limite mensuelle : 80 euros et 20 euros pour les « clients fragiles »

Au 04/11/2019, susceptible de changement.

#6 Découvert bancaire : qu'est-ce que je risque ?


Être à découvert est toujours une situation à éviter. Si cela vous arrive ponctuellement et sur de petites sommes, il n'y aura aucune incidence à l'exception des agios et des éven-tuels frais qui vous seront prélevées, surtout si vous restez dans les clous de votre autori-sation de découvert. En revanche, les dépassements de découvert autorisé peuvent avoir des conséquences sérieuses sur votre dossier bancaire. Vous pouvez par exemple être fiché au FICP pour un découvert autorisé utilisé abusivement, si, après mise en demeure de l'établissement bancaire, vous n'avez pas régularisé la situation sous 60 jours pour un montant au moins égal à 500 €.

Vous risquez même une inscription au FCC (fichier central des chèques) en cas de chèque sans provision et être interdit bancaire. Dans tous les cas, ces inscriptions pourront compliquer vos futures demandes de crédit. Alors, mieux vaut ne pas tenter le diable !

#7 Comment éviter d'être à découvert ?


Soyez plus fourmi que cigale ! La meilleure façon d'éviter le découvert est d'équilibrer son budget. Une bonne idée peut aussi consister par exemple à placer une partie de vos revenus mensuels sur un compte d’épargne disponible à tout moment (comme un Livret A par exemple) pour vous permettre de faire face aux imprévus.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Temps réel : de nouvelles façons de gérer son compte

Que peut-on faire avec un RIB ?

Opération de guichet : comment faire avec votre banque en ligne

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)