Pourquoi l'assurance vie est toujours le placement préféré des Français ?

Pourquoi l'assurance vie est toujours le placement préféré des Français ?

1 700 Milliard d’euros d’encours, 38 Millions de contrats, 58 Millions de bénéficiaires et le titre convoité de « placement préféré des Français »(2)… La loi Pacte votée en avril 2019 apporte quelques changements sur l’assurance-vie notamment sur la transférabilité des contrats. Voici 3 raisons qui font de ce produit un support intéressant pour placer votre argent.

L’assurance-vie représente 40 % de l’épargne financière des ménages^(1)^

^(1)^ https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/articles-a-la-une/2020/02/20/epargne-comment-les-menages-francais-placent-ils-leur-argent/

Vous voulez un produit qui s’adapte à votre vie

Comme son nom l’indique, le principal atout de ce produit est sa capacité à vous accompagner au long des étapes de votre vie : financement de projets, constitution d’une épargne en vue de la retraite, succession, donation… L’assurance-vie, c’est un peu « le ‘’couteau suisse patrimonial’’, notamment grâce aux rachats et une fiscalité qui peut s’avérer attractive », explique Renaud Bellivier de Prin, Responsable des départements Bourse et Patrimonial chez Fortuneo.

En plus de servir plusieurs objectifs, l’assurance-vie offre différents supports d’investissement pour s’adapter au mieux à votre profil d’investisseur : contrats investis sur le fonds en euros avec garantie du capital, unités de compte au potentiel de performance supérieur sur le long terme en contrepartie d’un risque de perte en capital. « Tout dépend du profil de l’investisseur et son aversion au risque » explique Renaud Bellivier de Prin, « Lorsque l’investisseur a un horizon d’investissement à long terme, il peut être intéressant d’investir régulièrement une partie de son capital en unités de compte non garanties en capital pour chercher à avoir de la performance sur la durée. »

Les performances passées ne préjugent pas des performances passées. Les supports en unité de compte présentent un risque de perte en capital.

Vous êtes à la recherche d’un produit flexible

L’assurance-vie peut également offrir une certaine flexibilité aux assurés : versements libres ou programmés, contrats sans durée définie, rachat total ou partiel… De plus, contrairement à d’autres plans d’épargne comme le PER (Plan d’Epargne Retraite) votre épargne n’est pas bloquée(3). Ce qui signifie qu’en cas de pépin ou de projet à financer, vous pouvez effectuer un retrait à tout moment(3). Dans ces cas-là, deux options s’ouvrent à vous. Soit vous passez par la case rachat partiel (attention, selon la date de rachat, la fiscalité appliquée sur vos gains sera plus ou moins intéressante(3), soit vous demandez une avance à votre assureur (sous conditions et moyennant intérêts). Cette seconde possibilité est proposée sur la plupart des contrats d’assurance-vie, en cas d’avance, le prêt est gagé sur votre contrat et vous devrez rembourser à l’assureur la somme empruntée dans un délai fixé par l’assureur.

De plus, avec l’entrée en vigueur de la loi Pacte, l’assurance-vie est désormais transférable, sous conditions. Par exemple, les contrats monosupports ou multisupports peuvent désormais être transférés vers un contrat d’assurance-vie de nouvelle génération mais uniquement au sein d’une même compagnie d’assurance, sous conditions. Le nouveau contrat bénéficie alors de l’antériorité fiscale du contrat ainsi transformé. Une condition, une part du capital doit être investie en unités de compte non garanties en capital dans le nouveau contrat.

Vous n’êtes pas contre faire quelques économies

L’assurance-vie offre une fiscalité avantageuse(4). L’imposition est dégressive au fil des années de détention du contrat. En effet, plus vous conservez votre contrat longtemps, plus vous bénéficiez d’une fiscalité allégée(4) sur les gains (sachant que les avantages sont optimums après 8 ans de détention). Par exemple pour un contrat ouvert en janvier 2018, si vous rachetez votre contrat avant 8 ans(4), les plus-values seront soumises à la flat tax de 30 % dont 12,8 % au titre du Prélèvement Forfaitaire Unique et 17,2 % de prélèvements sociaux(4). À l’inverse, si vous rachetez votre contrat après 8 ans(24), vous bénéficiez d’un abattement annuel sur les gains allant jusqu’à 4600 euros pour une personne seule et jusqu’à 9 200 euros si vous êtes soumis à imposition commune(5). Au-delà des 8 ans, les gains sont imposables à hauteur de 7,5 % au titre du Prélèvement Forfaitaire Unique et 17,2 % de prélèvements sociaux(4) pour un montant global des primes versées inférieur à 150 000 €.

La fiscalité avantageuse(4) de l’assurance-vie s’étend aussi à la transmission de capital aux bénéficiaires désignés. Ainsi, en cas de décès du souscripteur, le capital reversé aux bénéficiaires peut être exonéré de droits de succession si le bénéficiaire est le conjoint, partenaire de pacs ou fratrie (sous certaines conditions). Pour les autres bénéficiaires, la fiscalité dépendra de de la date de souscription du contrat et de l’âge du souscripteur lors des versements.

Source: Webedia, Juillet 2020.

Crédit visuel : UWE_UMSTAETTER, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Des rachats (retraits) sur votre contrat d’assurance-vie avant 8 ans, est-ce une bonne idée ?

Vous souhaitez dynamiser votre contrat ? Découvrez les OPCVM

L'arbitrage en assurance-vie : mode d'emploi

DÉCOUVREZ L’ASSURANCE-VIE FORTUNEO VIE **

Des frais réduits


0

  • 0 € de frais d'entrée et de sortie (hors option pour la remise de titres).
  • 0 € de frais sur versements.
  • 0 € de frais pour les arbitrages en ligne. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion *.

Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF.

Pour les autres frais, consulter la notice du contrat Fortuneo Vie

Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)