3 idées reçues des Français sur les actions

Un peu d’action, ça vous tente ?

Les Français sont-ils en train de renouer avec les actions ? Selon une étude Kantar TNS (1), le taux de détention d’actions en direct et de placements collectifs a augmenté depuis un an. L’occasion de revenir sur 3 idées reçues à propos de ce placement.

Idée reçue #1 : les actions ne sont pas accessibles

De nombreux a priori circulent à propos des actions. Premier d’entre eux : le ticket d’entrée serait très élevé et ce placement serait réservé aux investisseurs disposant déjà d’un patrimoine important.

Certes, il faut prévoir une mise de départ afin de diversifier ses avoirs et réduire ainsi le risque. Mais il est possible de se constituer une épargne en actions en investissant de faibles montants régulièrement. Il s’agit même d’un bon réflexe pour l’épargnant qui sera alors à même de lisser dans le temps les variations de cours des actions.

De plus, l’argent est disponible rapidement. Or, la disponibilité de l’épargne est, avec la sécurité, le maître-mot des investisseurs français. Selon une étude Ipsos (2), 34 % des Français estiment qu’un bon placement est un placement disponible à tout moment.

Idée reçue #2 : les actions ne sont pas rentables

On confond souvent Bourse et spéculation. « L’épargne de long terme est associée avant tout à l’assurance vie, jamais à l’épargne en actions, sauf pour quelques rares connaisseurs. », confirme l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui regrette au passage que le choix des placements se fasse davantage en fonction des produits et des objectifs, et non de la durée (3).

Pourtant, le propre des actions est de générer du rendement à long terme. Toujours selon l’AMF, le rendement annualisé moyen des placements diversifiés en actions d’une durée de 20 ans s’élève d’ailleurs à 5,3 %. Pas mal !

Idée reçue #3 : les actions sont réservées aux initiés

Même avec le temps, le risque de perte n’est toutefois pas nul et il est bon de rappeler que le capital n’est pas garanti dans le cadre de l’investissement en actions.

Il existe, pour le néophyte, plusieurs méthodes pour se prémunir contre le risque :

  • Répliquez des décisions d’investissement menées sur des Portefeuille Types d’Actions pour restez maître de vos décisions tout en étant accompagné. Chez Fortuneo, ce service vous donne accès à la composition de 5 Portefeuilles Types Actions afin de bâtir une allocation d’actifs diversifiée sur un horizon moyen/long terme, avec une performance supérieure à celle du CAC 40.
  • Opter pour la gestion sous mandat permet de déléguer le pilotage de votre compte-titres ordinaire ou de votre PEA à des professionnels de la finance. L'offre de Gestion sous Mandat Bourse chez Fortuneo est accessible à partir de 30 000 € d'investissement avec des frais réduits. Des experts ont pour objectif de tirer le meilleur parti des évolutions des marchés financiers, dans le respect des orientations que vous aurez fixées et vous bénéficiez d’une information transparente en temps réel.

Ce qu’il faut retenir

  • Le taux de détention d’actions en direct et de placements collectifs a augmenté depuis un an.
  • Il est possible de se constituer une épargne en actions en investissant de faibles montants régulièrement.
  • Les actions ne sont, à tort, pas perçues comme un placement de long terme.

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel : Poike /iStock

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

En 2017, plutôt immo, actions ou assurance-vie ?

Pourquoi faut-il absolument diversifier son portefeuille ?

Quelle est la somme nécessaire pour se lancer en bourse ?

Désignée Banque la moins chère en 2018
Pour les profils « employé », « commerçant » et « chef d’entreprise » (Capital/Panorabanques.com, mars 2018)