Tout savoir sur les mensualités d'un crédit

Tout savoir sur les mensualités d'un crédit

Vous êtes sur le point de souscrire un crédit à la consommation ou un crédit immobilier. Votre attention est sûrement focalisée sur les mensualités, ces sommes que vous aurez à payer chaque mois pour rembourser votre emprunt. Que comprennent-elles ? A quoi vous engagent-elles ? Peuvent-elles évoluer ?

Vous êtes sur le point de souscrire un crédit à la consommation ou un crédit immobilier. Votre attention est sûrement focalisée sur les mensualités, ces sommes que vous aurez à payer chaque mois pour rembourser votre emprunt.

La mensualité est la somme que vous vous engagez à rembourser, chaque mois et pendant toute la durée du prêt. Elle rembourse une partie de la somme empruntée (le capital) et rémunère le service de l'établissement de crédit au moyen des intérêts. Des assurances peuvent s'ajouter pour les crédits immobiliers.

Que comprennent les mensualités d'un crédit ?

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier ou un crédit à la consommation, la banque vous prête, dans la mesure du possible, les fonds dont vous avez besoin en contrepartie d'une rémunération, le taux d'intérêt (ou taux nominal). Peuvent s'ajouter d'autres frais (comme les frais de dossier pour certaines banques), des cotisations d'assurance ou des garanties obligatoires dont il faut tenir compte Tous ces éléments sont pris en compte pour déterminer le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) qui prend en compte les frais occasionnés par le prêt. Il est notamment détaillé dans la fiche d’information précontractuelle remise par l’établissement financier.

Les différents frais sont généralement réglés au début. Ensuite, vous remboursez votre prêt selon une périodicité déterminée à l’avance, en principe, tous les mois.

Ainsi, chaque mois, votre mensualité d’emprunt se compose :

  • De l’amortissement du capital emprunté auprès de l’établissement prêteur ;
  • Du montant des intérêts calculés sur le capital restant dû, selon le taux d’intérêt nominal consenti au moment de la souscription ;
  • Des cotisations d’assurances, si elles sont souscrites auprès de l’établissement qui vous accorde le prêt.

Ces mensualités de remboursement d’emprunt sont prélevées automatiquement sur votre compte courant. Le mode d’amortissement le plus courant consiste en un remboursement progressif du capital avec des échéances constantes. Ainsi, le montant des mensualités est identique sur toute la durée du crédit.

Comment sont calculés les intérêts d’une mensualité ?

Les intérêts sont calculés à chaque échéance sur le capital restant dû. Au début, le montant des intérêts est important puisqu’ils sont calculés sur tout le capital. Au fur et à mesure, le montant des intérêts diminue du fait du remboursement de celui-ci et vous remboursez une part plus importante du capital.

Par exemple, pour un emprunt de 1000€ à 3 % avec une mensualité de 500 €.

1ère échéance : Montant des intérêts : 3% x 1 000 € = 30 € Capital remboursé sur l’échéance: 500 € - 30 € = 470 € Capital restant à rembourser : 1 000 € - 470 € = 530€

2ème échéance : Montant des intérêts : 3 % x 530 € = 15,9 € Capital remboursé sur l’échéance : 500 € – 15,9 € = 484,1 € Capital restant à rembourser : 530 € - 481,1 € = 48,9 €

Ces informations sont contenues dans le plan de financement ou tableau d’amortissement remis par la banque avec l’offre de prêt. Il détaille les intérêts payés et le capital amorti tout au long de la durée du prêt.

Quelles sont les assurances incluses dans une mensualité ?

Plusieurs garanties sont possibles : assurance décès, perte d’emploi, invalidité et incapacité de travail, perte totale et irréversible d’autonomie. En cas de survenue de l’un de ces risques, l’assurance prend en charge le remboursement partiel ou total du crédit à votre place.

En revanche, l'assurance décès – invalidité, appelée aussi « assurance emprunteur », est indispensable pour les crédits immobiliers. Elle couvre les risques de non-remboursement en cas de décès, d’invalidité et d’incapacité de travail survenant au cours de la durée du prêt.

Elle représente un coût significatif de votre emprunt et plus vous êtes âgé au moment de la souscription, plus ce coût est élevé. Il est exprimé en pourcentage du capital emprunté et est intégré au TAEG.

Depuis 2010, l'assurance-emprunteur peut être souscrite auprès de l'assureur de votre choix, à condition que les garanties soient au moins équivalentes à celles proposées par l’établissement prêteur. Et depuis 2018, vous pouvez changer d’assureur en cours d’emprunt. Il vous faudra résilier à la date anniversaire en respectant un préavis de 2 mois.

Le montant de la mensualité dépend de votre capacité de remboursement

Avant de vous engager, évaluez la somme que vous pourrez consacrer, chaque mois, au remboursement de l’ensemble de vos crédits à la consommation et immobilier, après déduction de vos charges fixes et du budget nécessaire à votre quotidien (alimentation, santé, loisirs…). En théorie, les banques ne dépassent pas, pour l’ensemble des prêts, un endettement de 33% de vos revenus nets avant impôts.

Peut-on augmenter ou réduire les mensualités ?

Dans certains cas et selon votre banque, il est parfois possible d’augmenter ou de réduire vos mensualités de crédit à la consommation ou de crédit immobilier selon l’évolution de votre situation financière.

Des charges plus importantes ou un meilleur salaire par exemple peuvent légitimer une réévaluation du plan de financement.

Des mensualités d’emprunts plus importantes vous permettront de solder votre crédit plus vite et diminuer le coût de votre crédit. A l’inverse, réduire le montant de votre mensualité, allonge de facto la durée du prêt et alourdit le coût du crédit.

Que faire en cas de problèmes financiers ?

En cas de difficulté financière, il est conseillé de réagir rapidement avant le premier impayé. Contactez votre banquier ou l’établissement de crédit. Informé, il pourra peut-être vous proposer des solutions, comme réduire vos mensualités ou vous accorder un report d’échéance d’une partie ou de la totalité d’une ou plusieurs échéances.

S’il n’est pas informé de votre situation, le banquier peut prononcer la déchéance du terme. Il pourrait exiger le remboursement immédiat du capital restant dû, majoré des intérêts échus non payés ainsi qu’une indemnité pour couvrir le préjudice subi. Vous serez alors inscrit au fichier des incidents de paiements.

Peut-on solder le prêt avant son terme ?

Qu’il s’agisse d’un prêt immobilier ou un prêt à la consommation, un crédit peut toujours être remboursé par anticipation. Cela consiste à verser tout ou partie du capital restant dû avant le terme initialement prévu. Vous n’aurez ainsi pas à régler les intérêts restant à payer jusqu’au terme (intérêts non encore échus) ou sur le montant partiellement remboursé.

Toutefois, la banque est en droit de demander, dans certains cas, une indemnité ou une pénalité de remboursement anticipé pour compenser le manque à gagner. Le montant de ces pénalités sont encadrées par la réglementation.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, Septembre 2021

Crédit visuel :Mikhail Nilov, Pexels

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Investir dans l'immobilier ancien vs neuf

6 bonnes raisons d'investir dans l'immobilier

6 raisons de souscrire un contrat d'assurance-vie

Découvrez l'offre de crédit immobilier Fortuneo*


  • Des taux fixes compétitifs de 7 à 25 ans pour un montant emprunté entre 100 000 € et 1 000 000 €
  • Aucuns frais de dossier.
  • Pas d'indemnité de remboursement anticipé **.
Découvrir notre offre
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)