Epargne : comment placer son argent à 20, 30, 40 ans et au-delà

Epargne : comment placer son argent à 20, 30, 40 ans et au-delà

A chaque tranche d’âge, son épargne idéale ! Que vous ayez 20 ans ou 40 ans, vos besoins ne sont pas forcément les mêmes, et votre budget, d’ailleurs, non plus. Voici quelques précieuses astuces pour ajuster au mieux votre stratégie d’épargne.

Epargner à chaque âge de la vie

Comment placer son argent lorsqu'on est étudiant ?


Vous êtes jeune et n’avez pas encore fait vos premiers pas dans la vie active. Cela ne signifie pas pour autant que vous n’avez pas d’argent à placer ! Jusqu’à l’âge de 25 ans, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

D’abord, il y a le livret A, qui est accessible à tout épargnant quel que soit son âge. Le livret A est pratique, parce qu’il vous permet d’avoir une épargne disponible à tout moment de la vie. Vous pouvez y stocker jusqu’à 22 950 euros (hors capitalisation des intérêts), pour un rendement net de 0,75 % (1) bloqué jusqu’en 2020. Il n'est possible de détenir qu'un livret A par personne, majeure ou mineure.

Bon à savoir...

Le livret A est défiscalisé ! Vos intérêts ne sont ni soumis à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux.

Pour les jeunes, entre 12 et 25 ans, il y a aussi le célèbre livret jeune. Là encore, l’épargne reste disponible et permet à son propriétaire d’apprendre à gérer au mieux son argent. Le plafond est moins élevé que celui du livret A, puisque vous pourrez y placer un maximum de 1 600 euros. Il n'est possible de détenir qu'un livret jeune par personne, majeure ou mineure. Chaque banque décide du rendement de son livret jeune (sans pouvoir être inférieur à celui du livret A), qui reste, quoi qu’il arrive, défiscalisé.

Comment placer son argent lorsqu'on est jeune adulte ?


Vous avez franchi une étape cruciale dans votre vie : vous êtes un jeune actif. Vous touchez vos premiers salaires, et vous en profitez pour épargner. Malin ! Outre le Livret A et le Livret jeune, il existe une autre alternative à prendre en compte : le PEA, c’est-à-dire Plan d’Epargne en Actions. Il existe différents types de PEA, ici, nous vous présentons le PEA classique. Il est possible d'y loger des actions de sociétés européennes mais aussi des fonds composés à 75 % d’actions européennes. La performance peut varier en fonction de la composition de votre portefeuille d'actifs. Attention : si cet investissement peut être plus dynamique que les comptes sur livrets, il est aussi plus risqué. Il présente un risque de perte en capital si les sociétés cotées ou les fonds dans lesquels vous investissez perdent de la valeur en bourse par exemple.

C'est la raison pour laquelle le PEA demande une certaine diversification, et doit impérativement s'intégrer dans une stratégie d'investissement à long terme. Les versements y sont plafonnés à 150 000 euros, mais la valorisation du PEA peut être supérieure à ce montant. Pour profiter d'une fiscalité optimisée, il est nécessaire de conserver son PEA 5 ans au minimum : vous bénéficierez alors d'une exonération de l'impôt sur le revenu sur vos gains éventuels lors d’un retrait, mais ceux-ci resteront soumis aux prélèvements sociaux (2).

Bon à savoir...

Tout retrait avant 5 ans clôture le PEA sauf en cas de création ou de reprise d’entreprise dans les 3 mois, ou bien si le retrait résulte du licenciement, de l'invalidité ou de la mise à la retraite anticipée du titulaire du plan ou de son conjoint ou partenaire de PACS. Dans ces cas-là, de nouveaux versements sont possibles dans la limite des plafonds du PEA.

Comment placer son argent à partir de 30 ans ?


Dès lors que vous n’êtes plus un jeune actif mais que vous êtes désormais bien installé dans votre vie professionnelle, vous pouvez penser à l’assurance-vie. C’est une bonne façon de préparer sa retraite, mais ce mode d’investissement permet aussi de se constituer une épargne de précaution... ou même de préparer la transmission d'un capital.

L'un des avantages de l’assurance-vie, est lié au fait que son plafond est… illimité ! Concernant son rendement, tout dépend de votre appétence au risque et de votre stratégie d’investissement. Si vous voulez jouer la sécurité, vous vous orienterez probablement vers les fonds en euros, où votre capital est garanti. En clair, il n'y a aucun risque de perte en capital tant que le rendement de votre contrat est supérieur aux frais liés au contrat. Si vous êtes à la recherche de davantage de performance avec une plus faible aversion au risque, vous privilégierez probablement les supports investis en unités de compte. Ceux-ci sont plus risqués (ils peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse en fonction du comportement des marchés financiers et les performances passées ne préjugent pas des performances futures, vous pouvez donc perdre tout ou partie de votre capital), mais ils sont plus dynamiques, et peuvent donc vous apporter une meilleure performance sur le long terme.

Comment placer son argent à partir de 35 ans ?


Il est peut-être l’heure d’anticiper pour vos vieux jours en souscrivant un plan d’épargne retraite. Avec la promulgation de la loi Pacte le 22 mai 2019, le gouvernement a lancé une vaste réforme de l’épargne retraite en vue de la simplifier et de l’harmoniser. Dès l’automne 2019, vous pourrez souscrire au PER (Plan épargne retraite) qui vise à remplacer les placements existants (PERP, PERCO, Madelin, Article 83).

  • PER individuel : qui remplacera le PERP et le Madelin ;

  • PER d’entreprise : un produit collectif ouvert à tous les salariés et un produit réservé à certaines catégories de salariés qui remplaceront le PERCO et l’article 83.

Ces deux produits seront soumis aux mêmes règles juridiques et fiscales mais certains contours devront encore être précisés dans la publication de futurs décrets. Mais voici ce que l’on sait déjà sur le PER :

  • Les versements volontaires ou obligatoires seront bloqués jusqu’à votre départ à la retraite ;

  • Les versements volontaires dans la limite d’un plafond (qui reste à définir) seront déductibles de l’impôt sur le revenu ;

  • Lors du départ à la retraite, vous pourrez liquider vos droits en rente ou en capital ;

  • Possibilité d’effectuer des déblocages anticipés notamment dans le cas de l’acquisition d’une résidence principale ou d’un accident de la vie ;

  • Simplification du transfert de vos fonds d’un produit à l’autre avec des frais encadrés.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Optimiser la fiscalité sur les rachats d’une assurance-vie

Investir en SCPI est-il toujours intéressant ?

La clause bénéficiaire : les points de vigilance

DÉCOUVREZ L’ASSURANCE-VIE FORTUNEO VIE **

Des frais réduits


0

  • 0 € de frais d'entrée et de sortie.
  • 0 € de frais sur versements.
  • 0 € de frais pour les arbitrages en ligne. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion **.

Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF.

Pour les autres frais, consulter la notice du contrat Fortuneo Vie

N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).