Rachat de trimestre de retraite : qui est concerné et comment faire ?

Rachat de trimestre de retraite : qui est concerné et comment faire ?

Vous avez besoin d’augmenter votre durée d’assurance en prévision de votre départ en retraite ? Rassurez-vous, c’est possible. Que vous soyez salarié, libéral ou fonctionnaire, vous pouvez racheter des trimestres de cotisation en effectuant des versements au régime général de la Sécurité sociale.

Rachat de trimestre de retraite : qui est concerné et comment faire ?

Rachat de trimestre de retraite : comment ça marche ?


En France, lorsqu’on prend sa retraite, le montant perçu est calculé en fonction du nombre de trimestre acquis tout au long de sa carrière. C’est ce qu’on appelle la durée d’assurance.

Pour toucher une pension de retraite maximum, c’est-à-dire au taux plein (qui rappelons-le au passage, équivaut à 50% de votre salaire annuel moyen), vous devez atteindre la durée d’assurance requise à l’âge légal de retraite. Celle-ci varie selon votre année de naissance. Par exemple, si vous êtes né en 1973 ou après, vous bénéficiez d’une retraite à taux plein si vous justifiez d’une durée d’assurance retraite d’au moins 172 trimestres (soit 43 ans)(1). À l’inverse, si votre nombre de trimestres validés est inférieur, le montant de retraite perçu sera minoré – c’est ce qu’on appelle la décote.

Pour éviter les mauvaises surprises et voir votre pension fondre comme neige au soleil, vous avez la possibilité de racheter vos trimestres. L’avantage : vous pouvez alors valider ou acquérir des trimestres « manquants », c’est-à-dire non cotisés. En effet, cela peut arriver en cas d’études supérieures ou d’années incomplètes (validation de moins de 4 trimestres par an).

Qui peut racheter des trimestres de retraite ?


Vous vous trouvez dans cette situation ? Quelle que soit votre profession, vous pouvez entamer une démarche de rachat, sous conditions. La loi prévoit notamment deux cas de figure :

  • Vous êtes un salarié, artisan, commerçant ou professionnel libéral, âgé de 20 à 66 ans

Vous avez la possibilité de racheter jusqu’à 12 trimestres de retraite (l’équivalent de 3 ans) au titre de vos années d’études supérieures et des années de travail durant lesquelles vous n’avez pas pu valider 4 trimestres (par exemple, parce que vous étiez apprenti(e) ou exerciez en tant qu’assistant(e) maternel(le).

  • Vous êtes un fonctionnaire âgé de 20 à 59 ans

Vous avez également la possibilité de racheter jusqu’à 12 trimestres, mais, et c’est toute la différence, uniquement au titre de vos années d’études supérieures.

OK, et quelles sont les options de rachat ?


Là encore, il existe différent cas de figures selon l’option de rachat que vous choisissez. Grosso modo, vous pouvez opter pour :

  • Le rachat de trimestre au titre du taux seul : avec cette option, les trimestres rachetés sont pris en compte pour calculer votre taux de retraite, mais n’interviennent pas dans le calcul de votre durée d’assurance. Concrètement, cette solution vous permet de réduire votre décote, voire de la supprimer complètement et d’obtenir un taux plein en cas de rachat de tous vos trimestres manquants ;

  • Le rachat de trimestres au titre du taux et de la durée d’assurance : avec cette option, les trimestres rachetés sont pris en compte pour calculer votre taux de retraite et votre durée d’assurance. Résultat : vous évitez à la fois de subir la décote ainsi qu’un coefficient de proratisation trop élevé. Revers de la médaille : cette option est plus coûteuse que la première.

Le rachat d’un trimestre de retraite, ça coûte combien ?


Le coût d’un trimestre dépend d’un barème publié chaque année dans le Journal Officiel. En plus de l’option de rachat choisi, il est fixé en fonction de votre âge au moment du rachat, mais aussi de vos revenus professionnels. Par exemple en 2018, un trimestre coûtait 3 044 € pour une personne de 66 ans gagnant moins de 29 799 €, au taux seul)(2).

Si ce coût vous paraît à priori relativement élevé, gardez à l’esprit que la somme versée pour racheter des trimestres est entièrement déductible de votre revenu imposable(3). Autre bonne nouvelle : en rachetant vos trimestres manquant, vous faites d’une pierre deux coup et augmenter automatiquement le montant de vos retraites complémentaires Arrco et Agirc.

Quelle est la marche à suivre ?


Généralement, il conseillé d’attendre vos dernières années de vie professionnelle pour racheter ses trimestres. Vous avez ainsi une meilleure visibilité sur l’âge de votre départ en retraite et éviterez de racheter des trimestres pour rien. Vous pouvez utiliser un simulateur en ligne pour connaître exactement le montant que vous devrez débourser.

Ensuite, envoyez un formulaire de demande d’évaluation de rachat à votre caisse de retraite. Vous recevrez en retour une évaluation avec le nombre de trimestres que vous pouvez racheter, les options et le coût total de rachat. De là, il ne vous restera plus qu’à confirmer votre demande.

À noter que vous pouvez tout à fait régler le montant de vos trimestres en plusieurs fois et étaler vos paiements sur un ou trois ans, selon le nombre de trimestres rachetés.

Article en date du 28/11/2019.

Source: Webedia, octobre 2019.

Crédit visuel : Westend61, Gettyimages.

On vous conseille aussi...

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)