Donner du sens à son épargne avec les fonds ISR

Les épargnants sont de plus en plus soucieux de l’impact de leurs investissements. L’investissement socialement responsable (ISR) répond en partie aux attentes, mais dans la jungle des placements « durables », les fonds labellisés ISR participent à assurer aux épargnants du bon emploi de leur épargne dans la durée en respectant un cahier des charges strict.

pexels-tim-mossholder-974314

Investir dans des entreprises ou des actifs immobiliers vertueux qui définissent une politique et des actions pour protéger l’environnement, prendre en compte les problématiques sociales et sociétales ou encore mettre en place des règles de bonne gouvernance, c’est la promesse de l’investissement socialement responsable (ISR). Ces placements « durables », très en vogue depuis le milieu des années 2000, suscitent l’intérêt des investisseurs ayant la volonté de donner du sens à leur épargne.

La finance durable s’appuie sur les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU pour construire des fonds prenant en compte des critères extra-financiers : ESG pour Environnemental, Social et de Gouvernance auxquels les droits humains se sont ajoutés plus récemment. À la fin 2019 selon les chiffres de l’AFG (Association Française de la Gestion financière), l’investissement responsable avec une approche ESG, en forte progression, représentait 1.860 milliards d’euros d’encours. Pour accompagner cette tendance, le Ministère de l’Economie et des Finances a créé dès 2016 un label ISR qui vise à encadrer la finance responsable et s’assure que les fonds durables respectent leurs engagements sur la durée.

Des exigences renforcées pour une plus grande transparence

Dans l’optique d’accroître la transparence des fonds ISR auprès des épargnants, le label a renforcé ses exigences avec un nouveau cahier des charges plus astreignant qui améliore le suivi des critères extra-financiers. Appliquée depuis le 23 octobre 2020, la réforme du label ISR oblige les sociétés de gestion commercialisant les fonds ISR à communiquer sur l’évolution des performances ESG des entreprises ou actifs immobiliers présents dans leurs fonds au regard de la politique durable définie par la société de gestion. Pour cela, les sociétés de gestion doivent choisir 4 critères obligatoires parmi une liste de 8 indicateurs d’impact qui repose sur les piliers ESG qui serviront de points de référence.

Les sociétés de gestion doivent ainsi apporter des éléments de preuve pour justifier de l’évolution positive ou non des entreprises par comparaison à l’indice de référence de l’univers d’investissement. Ce renforcement du suivi des critères extra-financiers contraint les sociétés de gestion à mesurer plus précisément l’évolution durable de ses investissements et à éventuellement modifier l’allocation de leurs fonds pour atteindre ses objectifs ISR. Cela vise à offrir à l’épargnant une meilleure connaissance de l’utilisation de son capital et de l’atteinte des objectifs de développement durable dans le temps.

L’épargne solidaire ne garantit ni le capital investi ni le rendement des fonds investis. Vous pouvez perdre tout ou partie de votre investissement.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Agence Fargo, 2021

Crédit visuel : Tim Mossholder, Pexels

On vous conseille aussi...

Découvrez l'offre bourse Fortuneo

0

Découvrez l'offre Bourse Fortuneo

  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.

  • Des frais de courtage réduits *.

  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.


  • Voir le détails des frais dans les Conditions tarifaires en vigueur sur fortuneo.fr.