Où en est le paiement mobile ?

Où en est le paiement mobile ?

Régler un café, des achats en magasin, un ticket de tram ou encore un trajet en taxi avec un téléphone portable, c’est possible. Pratique, sécurisé et sans limite de montant (1) le paiement mobile se développe dans le monde, mais peine à s’imposer en France.

Le paiement mobile est un nouveau moyen de paiement porté par l’essor des smartphones et d’internet. Il revient à régler des biens et des services à l’aide d’un téléphone portable. En pratique, le smartphone (2) est approché d’une borne ou sur un terminal de paiement compatible, et le montant à payer est débité via une application liée à une carte bancaire ou encore à un porte-monnaie électronique. Il peut aussi s’agir de paiements à distance effectués depuis une appli ou de transferts d’argent de mobile à mobile.

La Chine, championne du paiement par smartphone

Le paiement mobile est aujourd’hui accessible sur une grande partie de la planète. Son utilisation s’accroît tout particulièrement dans les pays d’Asie et d’Afrique. C’est en Chine que le paiement mobile est le plus développé. Dans l’Empire du Milieu (3), le smartphone remplace le porte-monnaie dans la vie quotidienne. Les Chinois peuvent régler leurs achats en magasin, leurs factures d’électricité, leurs loyers et même les vendeurs ambulants avec leur téléphone. Et ce, de Pékin aux campagnes reculées. D’après une étude de Statista de 2019 portant sur 10 pays (4) en Chine, le taux de pénétration du paiement mobile est estimé à 35,2 %. Cela représente plus d’un demi-milliard d’utilisateurs à travers le territoire, avec une somme moyenne réglée par personne sur l’année équivalente à 1 039,43 €. Ce phénomène est relatif au boom technologique que connaît la Chine, et au fait que la carte bancaire n’y a jamais été populaire. Ainsi, le pays passe directement du paiement par espèces au paiement mobile, ce qui entraîne un net décroissement des règlements en argent liquide.

Où en est le paiement mobile en France ?

La France est à l’opposé de la Chine dans le classement de Statista : avec un taux de pénétration du paiement mobile de seulement 2,2 %, elle est à la dernière place. En comparaison, les États-Unis présentent un taux de 8,8 %, l’Espagne de 7,3 % et le Royaume-Uni de 6,6 %. Les Français qui utilisent le paiement mobile effectuent tout de même des règlements relativement importants (1 055,40 € par utilisateur sur l’année, contre 2 203,60 € au Royaume-Uni et 2 676,60 € aux États-Unis). Comment expliquer cette situation ? Si le paiement mobile demeure marginal dans l’Hexagone, c’est un peu culturel : les Français restent très attachés à la carte bancaire et aux espèces pour régler leurs achats. De plus, ils ne voient pas le smartphone comme un mode de paiement assez sécurisé, en considérant notamment les risques de perte, de vol et de piratage. Pourtant, le paiement mobile est plus sûr que la carte bancaire. Des éléments biométriques (empreinte digitale, traits faciaux, etc.) sont généralement nécessaires pour débloquer un téléphone portable et accéder aux applications de paiement. D’après l’observatoire de la sécurité des moyens de paiement, le taux de fraude sur les cartes bancaires françaises était de 0,062 % en 2018, contre 0,030 % pour les transactions nationales par paiement mobile (5)

Les perspectives d’évolution dans l’Hexagone

Malgré le retard qu’il affiche par rapport aux autres pays d’Europe et du monde, le marché du paiement mobile en France se développe petit à petit. Selon les prévisions, les applications de paiement mobile pourraient approcher les 10 millions d’utilisateurs dans l’Hexagone d’ici 2021 (6). Si le paiement mobile parvient à s’ancrer dans les mœurs en France, ce sera certainement grâce aux jeunes générations. En 2018, 43 % des 18/24 ans annonçaient qu’ils aimeraient employer leur smartphone pour régler leurs achats (contre 28 % des Français tous âges confondus). Et ils étaient près d’un sur trois à souhaiter que leur téléphone mobile soit leur moyen de paiement par défaut (contre 23 % des Français et 19 % des 25/34 ans) (7)

Source: Webedia, Octobre 2020.

Crédit visuel : mapodile; Gettyimages

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Les virements sont-ils couverts par une assurance ?

Étudiant ou jeune actif, quelle banque choisir ?

Etudiant : quelles sont les aides disponibles pour financer vos études ?

DÉCOUVREZ L’OFFRE BANQUE EN LIGNE FORTUNEO

Vos opérations courantes en ligne sont gratuites*

  • Pour l’ouverture, la tenue et la clôture de compte.
  • Cartes bancaires * , chéquiers, bordereaux de remise de chèques **, virements et prélèvements SEPA **.
  • Paiements et retraits illimités dans toute la zone euro - dans la limite des plafonds de la carte bancaire.
Fortuneo désignée Banque la moins chère
Pour les profils « jeune », « employé », « cadre », « cadre supérieur », « commerçant » et « chef d’entreprise ». (Capital/Panorabanque.com, n°1 ex-aequo, septembre 2020)