Fraude aux faux placements : comment éviter les arnaques ?

L’escroc a pour objectif de vous faire investir dans un produit financier « fictif » pour détourner votre argent. Mais comme lors de tentatives de phishing, l'escroc peut aussi tenter de récupérer vos informations personnelles ou accéder à vos identifiants bancaires.

Pour rendre les propositions de placement plus crédibles, des personnes ou sites Internet utilisent des noms commerciaux d’emprunt, voire ceux d’entreprises réelles (logo de la marque similaire par exemple).

Les indices qui doivent éveiller votre vigilance

Exemple post faux livret
  • Un émetteur suspect : par exemple un conseiller pratiquant un démarchage agressif ou une adresse e-mail qui vous est inconnue (exemple d’adresse d’adresses e-mail usurpant l’identité de Fortuneo : fortuneo-access.com, fi-premium.com, access-fi-premium.com, client-fi.com, fi-client.com, ft-invest.com, info.fortuneobanco, infofrtn.com)

  • Aucun renvoi vers le site internet de la banque : fortuneo.fr mais potentiellement vers des adresses similaires mais pas identiques telles que fortuneo-access (il s’agit d’usurpation).

  • Des formulaires de souscription inhabituels pour des produits de placement : par exemple un formulaire facebook.

  • Des fautes d'orthographe

  • Un caractère d’urgence

  • Un virement sur un RIB à l’étranger

Les bons reflexes à adopter

Si vous souhaitez souscrire à une offre commerciale Fortuneo (livret ou autres):

  • Vérifiez que vous êtes redirigé vers le site fortuneo.fr (https://www.fortuneo.fr/) ou que vous souscrivez directement depuis votre Accès Client.

  • Ne communiquez jamais vos identifiants, mots de passe et sms de sécurité : ils vous sont propres et ne vous seront jamais demandé par un conseiller

  • Ne communiquez pas vos informations personnelles ou vos documents personnels (CNI, passeport, fiche de paie, RIB) en dehors des formulaires de souscription que vous trouverez sur le site fortuneo.fr ou votre Accès Client.

En cas de suspicion de fraude, comment réagir ?

Contactez-nous directement par téléphone ou par e- mail.

Pour lutter ensemble contre ces tentatives de fraude sur internet, nous vous invitons également à :

  1. 1

    Nous transmettre le scan des documents réceptionnés et/ou la copie des sites ou communications incriminés à l'adresse e-mail abuse.fortuneo@fortuneo.com,

  2. 2

    Déposer une plainte sur ce site : https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

  3. 3

    Contacter rapidement INFO ESCROQUERIES en appelant le 0805 805 817

  4. 4

    Effectuer un signalement sur le portail officiel du Ministère de l'intérieur : https://www.internet-signalement.gouv.fr

  5. 5

    Informer la plateforme « Signal Spam » (l'inscription est gratuite)

En cas de fraude avérée, déposez plainte le plus rapidement possible sur https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr ou bien directement dans le commissariat le plus proche (envoyez-nous également par e-mail le dépôt de plainte pour constituer votre dossier).

Si des fonds ont été virés, rapprochez-vous le plus rapidement possible de votre banque pour tenter un retour de vos fonds, si cela est encore possible.

Quels types d’escroquerie ou arnaque existent ?

Les offres d’épargne frauduleuses

On vous propose des livrets d’épargne aux taux d’intérêts particulièrement rentables (par exemple des livrets jusqu’à 4 % « garantis » et sans aucun risque), en contrepartie de premiers versements d'argent. Peut s’en suivre une phase de mise en confiance (restitution des fonds à la demande, intérêts fictifs) pour que vous déposiez encore plus d’argent sur le livret.

Les arnaques financières (bourse, assurance-vie…)

Ce sont souvent des placements financiers aux taux de rentabilité extrêmement élevés et avec la promesse d’un remboursement futur auprès de sociétés dont l’identité est usurpée.
Souvent, la personne victime de l’escroquerie se voit demander un premier versement pour couvrir des frais supposés et une fois la somme virée, l’escroc peut disparaître.
Ces fraudes sont de plus en plus accompagnées d’usurpations d’identité : ainsi les communications peuvent émaner de banques reconnues dont l'identité a été usurpée ou de faux conseillers se présentant de la part de ces banques.
Vous pouvez être amenés à recevoir ou consulter des offres frauduleuses :

  • Via démarchage téléphonique ou SMS

  • Via e-mail

  • Via les réseaux sociaux

  • Via des bannières publicitaires lors de votre navigation Internet

  • Via des faux sites internet

Les outils à votre disposition pour avoir un avis éclairé

Listes d’organismes agréés

Vérifiez systématiquement que votre interlocuteur est autorisé à proposer des produits financiers en France en consultant le registre des agents financiers agréés - REGAFI et le site internet de l'ORIAS, organisme chargé de tenir le registre des intermédiaires en assurance ou en banque

Listes noires

Consultez la liste noire mise à jour par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ou encore celle de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) : il est nécessaire de comparer les informations que vous avez sur votre interlocuteur et cette liste.

Attention toutefois : ces listes sont mises à jour régulièrement mais ne peuvent être exhaustives : de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement.