Achat d'un bien, investissement en bourse, construction neuve ou encore rénovation d'un logement ancien ont un impact direct ou indirect sur l’environnement. L’occasion de se demander si investissement et écologie sont vraiment compatibles.

Bourse : fonds éthiques et fonds verts

Si vous êtes plutôt positionné sur la bourse, renseignez-vous sur les comportements écologiques des entreprises sur lesquelles miser, ou tentez l'aventure vers les fonds verts et éthiques.

En effet, certains fonds proposent d'investir sur la production d'énergies renouvelables, comme les fermes éoliennes ou la réalisation de matériaux à faible impact carbone.

Le rendement proposé est en moyenne de l'ordre de 4 %, avec des perspectives encore plus intéressantes sur le long terme.

Investir dans la rénovation énergétique

Les chiffres clefs

15 à 20 % des émissions de gaz à effet de serre en France sont dues à l'impact carbone des bâtiments. Cet impact est lié d’une part à la construction et, d'autre part à la consommation d’énergie liée au fonctionnement du bâtiment.

Selon l'ANAH, 75 % des logements en France sont affectés d'une note énergétique allant de D à G. En 2015, le coût de la consommation d’énergie d'un a augmenté d’un tiers (32 %) par rapport à 2005, soit plus de 150 € par mois. À titre d'exemple, les déperditions de chaleur dans une maison viennent du toit pour 30 %, des murs pour 25 %, et des vitrages pour 13 %.

Au moment de votre investissement immobilier, il est donc indispensable de prêter attention à la note énergétique du bien convoité. En effet, celle-ci influe sur la quantité de travaux, et donc des coûts, à prévoir. Or, ces coûts peuvent se révéler importants.

Crédit d’impôt et conditions

Le système de crédit d'impôts pour les travaux d'isolation a été prolongé jusqu'au 31 décembre 2016, même s’il est soumis à certaines contraintes.

Les travaux d'isolation doivent tout d’abord être effectués par une société qualifiée RGE. Pour être éligibles au crédit d’impôts, ces travaux doivent concerner une maison ou un appartement qui est votre résidence principale, et dont l’ancienneté est supérieure à deux ans.

Sachez enfin que cette déduction d'impôts est plafonnée à 30 % du montant des travaux facturés, ou encore à 8 000 € pour un célibataire et 16 000 € pour un couple, sur une durée de 5 ans.

En revanche, si votre investissement se veut locatif, vous sortez de ce dispositif et les travaux viendront grever votre budget et votre rentabilité.

--

En conclusion, investissement et écologie peuvent faire bon ménage, même si cela dépend de vos objectifs et de vos démarches d’investissement.

Source : YouLoveWords.com