Mettre ses enfants à l’abri et anticiper certaines dépenses futures telles que le financement des études ou du permis de conduire est une préoccupation majeure pour de nombreux parents. Or les banques proposent aujourd'hui plusieurs produits d’épargne que vous pouvez ouvrir au nom de vos enfants et alimenter quand vous le souhaitez…

Épargner en douceur via les livrets A, enfant et jeune

Ces produits représentent un bon moyen de commencer à épargner pour vos enfants. Malgré leurs plafonds relativement faibles, ils demeurent simples et l’épargne reste disponible à tout moment :

  • Le Livret A reste un des produits d’épargne préféré des français et vous pouvez en ouvrir un pour votre enfant dès sa naissance. Il n’est ni imposé ni soumis aux cotisations sociales et l’argent reste disponible à tout moment. Plafonné à 22 950 €, son taux de rémunération est cependant faible, à 0,75 % par an depuis le 1er août 2015.

  • La majorité des banques proposent des livrets enfant, qui s’adressent aux enfants de 0 à 12 ans. Plafonné à 1 600 €, son taux peut atteindre 3 % selon les banques. Soumis à l’impôt et aux cotisations sociales, il devient plus rentable qu’un Livret A lorsque son taux est supérieur à 1,5 ou 2 %.

  • Alors que votre enfant devient adolescent, vous pouvez lui ouvrir dès l’âge de douze ans un Livret jeune. Net d'impôt et de cotisations sociales, il est plafonné à 1 600 € et son taux, supérieur à celui du Livret A, est généralement supérieur à 3 %. Principal avantage : il permet au jeune d’apprendre à gérer ses comptes et de disposer de son argent de poche. Avec votre accord, il peut par exemple souscrire à une carte bancaire et retirer ou déposer de l’argent.

Préparer un futur projet immobilier

L’épargne logement est ouverte aux enfants dès leur naissance à travers le Plan d’Épargne Logement (PEL). Ce dernier ouvre droit à un crédit immobilier à partir de quatre ans suivant son ouverture. Ce placement, intéressant à long terme, permettra à votre enfant, le jour venu, de disposer d'un apport pour acquérir son logement.

Rémunéré à environ 2,50 %, il vous suffit de déposer 225 € à l’ouverture, puis 45 € minimum chaque mois afin de l’alimenter. Il est également important de rappeler qu'il est soumis à l'impôt à partir de la 12ème année.

Bien que les taux de crédit soient actuellement à un niveau historiquement bas, ce qui rend a priori le PEL moins attractif, ce dernier reste considéré comme un investissement d’avenir, d’autant que rien ne garantit que les taux d’emprunt ne rebondissent pas dans les années à venir.

Constituer un capital pour vos enfants avec l’assurance-vie

Le principe est simple : il suffit de souscrire un contrat au nom de votre enfant qui en deviendra bénéficiaire. Là encore, il n'existe aucune limite d'âge pour la souscription. Cette solution d’épargne est très souple et permet de se constituer un capital qui pourra être utilisé par l’enfant à sa majorité pour financer certains projets. À la différence du PEL, l’épargne peut faire l’objet de retraits partiels.

L’assurance vie reste un produit relativement sûr et sa rémunération est intéressante. Sa fiscalité n’étant optimale qu'au bout de huit ans, il est judicieux de l'ouvrir le plus tôt possible. Enfin, certaines banques proposent aux parents des produits d’assurance vie spécifiques dits "intergénérationnels".

__

La formule d’épargne pour laquelle vous opterez pour vos enfants dépend tout d’abord de votre capacité financière, mais aussi de son objectif : futur investissement immobilier, financement des études, etc. Notre principale recommandation est de vous y prendre le plus tôt possible. En effet, quel que soit le produit, plus vous anticipez, plus le capital que vous laisserez à vos enfants sera important.

Source : YouLoveWords.com