Qu’est-ce qu’un gap boursier ?

L'investissement en bourse comporte un risque de perte totale ou partielle du capital investi. Le présent article est donné à titre informatif et ne saurait constituer un conseil en investissement de la part de Fortuneo.

Le monde de la bourse confronte les investisseurs à un vocabulaire bien particulier qu’il convient de connaître pour pouvoir réaliser des placements avisés. Parmi les termes à maîtriser, la notion de gap boursier, associée à certains graphiques boursiers bien spécifiques, est particulièrement importante.

Il est important de préciser qu’un gap boursier peut se faire à la hausse comme à la baisse, les valeurs investies étant fluctuantes.

Les gaps boursiers permettent de faire le point sur les tendances en bourse.

Le gap boursier, en quelques mots

Par définition, un gap boursier désigne généralement le fossé qui sépare le cours de clôture d’une séance de bourse et le cours d’ouverture de la séance suivante. Mais il peut aussi être remarqué en cours de séance dans certains cas bien particuliers, lorsque les transactions boursières s’arrêtent subitement après l’annonce d’une information financière importante ou à la suite d’un changement de prédiction d’un analyste financier par exemple. En d’autres termes, le gap boursier désigne donc globalement un écart de cotation, soit le laps de temps durant lequel aucun échange n’a lieu sur un titre, avec un changement du prix de la cotation lors de la reprise.

Tout gap boursier ne peut être observé que sur des graphiques boursiers bien particuliers, à savoir les bar charts et les graphiques des chandeliers. Ce phénomène ne peut en revanche pas être repéré sur une courbe continue.

Le gap boursier révèle une discontinuité dans l’évolution des cours et un déséquilibre soudain entre l’offre et la demande de titres. Lorsque la valeur la plus basse d’une séance est supérieure à la valeur la plus haute de la séance précédente, on parle de gap haussier, avec des prix qui tendent à monter fortement. À l’inverse, il s’agit d’un gap baissier si le plus-haut d’une séance est inférieur au plus-bas de la séance précédente, avec des vendeurs qui sont alors en position de force par rapport aux acheteurs.

Les types de gap boursier à connaître

Il existe quatre types de gaps à connaître :

  • Le gap commun : il s’agit de l’écart le plus classique et le plus rencontré en bourse. Il se produit lorsque des événements mineurs affectent l’évolution des titres, avec un prix qui augmente ou baisse donc légèrement. Il est généralement comblé assez rapidement, ce qui signifie que l’écart est temporaire : la valeur retombe finalement au même niveau que celle qui précédait le gap et le prix initial est donc rapidement retrouvé.

  • Le gap de rupture : aussi appelé « breakaway gap ». Cet écart marque, comme son nom l’indique, un changement net de tendance et désigne une modification inattendue et importante du comportement des investisseurs. De grande ampleur et accompagné de forts volumes, ce type de gap est difficile à combler entièrement.

  • Le gap de continuation : aussi connu sous le nom de « runaway gap » ou gap de poursuite, ce genre d’écart intervient lorsque le marché est déjà marqué par une tendance forte. Il vient en quelque sorte confirmer la force de la tendance en cours, en étant marqué par de forts volumes. Dans une tendance haussière, le gap sera logiquement haussier. Dans une tendance baissière, il sera au contraire baissier. Comme pour le gap de rupture, seul un comblement partiel est généralement envisageable.

  • Le gap terminal : parfois appelé « exhaustion gap », cet écart apparaît en fin de tendance, après un gap de rupture et/ou de continuation. Ce type de gap est souvent rapidement comblé et vient confirmer l’amorce d’un renversement progressif de tendance. Il clôt la tendance en cours et traduit soit l’excès d’optimisme des investisseurs en fin de tendance haussière soit leur excès de pessimisme en cas de tendance baissière.

Quel impact sur une stratégie de placement ?

Plusieurs éléments peuvent provoquer un gap boursier. Dans de nombreux cas, c’est l’accumulation de liquidité importante entre la clôture et l’ouverture des marchés qui provoque un écart peu significatif, à savoir un gap commun. Des annonces financières, des changements annoncés par les analystes financiers, le paiement de dividendes ou encore une faible liquidité sur les marchés financiers peuvent aussi être en cause.

Si on estime que 90 % des gaps boursiers sont comblés, force est de constater qu’ils constituent un risque à appréhender pour les traders. Mais l’intérêt de ces écarts est aussi de fournir aux investisseurs des indications sur d’éventuels retournements de tendance, sur l’accélération ou, au contraire, l’achèvement d’une tendance. Globalement, le gap boursier est un phénomène à étudier sur un graphique boursier pour obtenir des renseignements essentiels sur la poursuite d’une tendance en cours. Il devient souvent une zone de support ou résistance pertinente pour les investisseurs.

En étudiant la fréquence d’apparition des gaps et leur valeur moyenne, chacun peut ainsi estimer le degré de risque et estimer le meilleur moment pour vendre ou acheter, en fonction de la stratégie choisie.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, 2022

Crédit visuel : George Morina, Pexels

Découvrez l'offre bourse Fortuneo

0

Découvrez l'offre Bourse Fortuneo

  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.

  • Des frais de courtage réduits *.

  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.