5 choses à savoir sur les turbos en Bourse

5 choses à savoir sur les turbos en Bourse

Accessibles à tous mais plutôt recommandés aux investisseurs expérimentés et avertis, les turbos en Bourse sont des produits dérivés à effet de levier. Produits présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l’échéance, il est important de bien maîtriser leur fonctionnement.

Les turbos en Bourse sont aussi intéressants que risqués pour les investisseurs.

Un turbo en Bourse, qu’est-ce que c’est ?

Avant de vous demander s’il est dans votre intérêt d’investir dans les turbos en Bourse, il est capital de savoir dans un premier temps ce qu’est réellement ce type d’instrument financier. En quelques mots, un turbo est un produit dérivé qui permet à chacun de se positionner sur l’évolution du cours d’un large choix de sous-jacents (action, indice, matière première ou encore paire de devises) à l’aide d’un effet de levier. Cet effet de levier vient du fait que l’investisseur ne finance qu’une part du montant correspondant au cours du sous-jacent tandis que l’autre partie est prise en charge par l’émetteur du turbo. Cet effet de levier implique que les variations de la valeur du turbo amplifient celles du sous-jacent, à la hausse comme à la baisse. L’investisseur peut potentiellement obtenir des gains plus ou moins élevés à court terme mais il peut également perdre toute sa mise de base.

En d’autres termes, les turbos vous permettent de vous positionner, à la hausse comme à la baisse, sur un indice ou sur une valeur à partir d’une mise initiale. En pratique, plus vous misez sur un turbo dont le niveau de financement (partie financée par l’émetteur du turbo) est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et plus l’effet de levier est important, ce qui augmente alors le potentiel de gains mais aussi le risque de perte en capital. Par exemple, si l’effet de levier est de 5, alors les variations du prix du turbo seront, à la hausse comme à la baisse, 5 fois plus importantes que celles du sous-jacent. Ces produits dérivés, qui s’adressent aux investisseurs avertis cherchant à dynamiser leur portefeuille à court terme, sont émis par les institutions financières, les banques le plus souvent.

Comment ça fonctionne ?

Pour comprendre comment fonctionne un turbo, il faut connaître les différents éléments qui caractérisent ce produit dérivé. Au-delà de l’effet de levier, aussi connu sous le nom d’élasticité, qui permet au cours du turbo d’évoluer plus rapidement que son actif sous-jacent, le turbo est également marqué par la présence d’une « barrière désactivante » (aussi connue sous le nom de « knockout » ), qui est définie par l’émetteur.

Celle-ci représente le seuil de désactivation du turbo et permet à ce dernier de se protéger d’une évolution du marché défavorable. Dans les faits, dès que le cours de l’actif sous-jacent atteint la barrière désactivante, qui joue le rôle d’un seuil de sécurité, le turbo est alors désactivé de façon prématurée et il perd la totalité de sa valeur. Dans le cas de certains turbos dit « Infinis », il est remboursé à sa valeur résiduelle (qui peut s’avérer faible). En marge de cela, il faut aussi savoir que les turbos fonctionnent également la plupart du temps avec une date d’échéance, ce qui signifie que ce produit dérivé a une durée de cotation limitée dans le temps.

Aussi, le turbo est caractérisé par le prix d’exercice (aussi appelé « strike ») fixé par l’émetteur, qui correspond au prix auquel l’investisseur peut acheter ou vendre le sous-jacent à la date d’échéance et qui détermine la valeur du turbo. La parité, à savoir le nombre de turbos nécessaires pour acquérir une unité de sous-jacent, constitue un autre élément qui impacte la valeur du turbo. Enfin, il faut savoir que, lorsque le turbo permet de prendre une position à la hausse sur un indice ou une action, on parle de Turbo Call. À l’inverse, quand il permet de prendre une position à la baisse, on parle de Turbo Put.

Dans ce contexte, pour calculer le prix d’un Turbo Call, il convient de réaliser l’opération suivante : (cours du sous-jacent – prix d’exercice du turbo) / parité (notez qu’à cela peut potentiellement s’ajouter le taux de change entre la devise et l’euro si le sous-jacent est une devise), Enfin, à cela s’ajoute l’évolution des taux d’intérêt et les dividendes anticipés à prendre en compte, ainsi que la prime liée au risque de « gap » (2) (qui protège contre les variations du sous-jacent entre les périodes de fermeture et d’ouverture).

Pour calculer le prix d’un Turbo Put, c’est cette opération qui est à réaliser, en prenant toujours en compte les coûts additionnels mentionnés ci-dessus : (prix d’exercice du turbo – cours du sous-jacent) / parité. Notez qu’à cela peut potentiellement s’ajouter le taux de change entre la devise et l’euro si le sous-jacent est une devise.

Les différents types de turbos en Bourse à connaître

Le fait de miser sur les turbos en Bourse vous permet d’adopter deux stratégies d’investissement très différentes. On l’a dit, le Turbo Call (ou Turbo Long) vous permet de vous positionner à court terme sur la hausse des marchés financiers. Comment? En amplifiant plusieurs fois la performance quotidienne d’un indice ou d’une action grâce à l’effet de levier. De son côté, le Turbo Put (ou Turbo Short) permet à l’inverse de se positionner sur la baisse des marchés financiers ou sert à couvrir le portefeuille en amplifiant la performance quotidienne inversée d’un indice ou d’une action.

Enfin, sachez que l’on parle de Turbos infinis ou de Turbos illimités pour les turbos qui ne disposent pas de date d’échéance, à l’inverse des turbos dits limités.

Les avantages de ce type d’investissement

Le principal avantage du turbo est le fait qu’il peut rapporter beaucoup en peu de temps grâce à l’effet de levier en place. Aussi, il faut savoir que ce produit dérivé est accessible à l’achat et à la vente facilement et rapidement sur différentes places boursières, auprès d’un courtier comme auprès des banques. C’est d’autant plus vrai qu’ils peuvent bénéficier d’horaires de négociations étendus, allant de 8h à 18h30 par exemple. Pour les négocier, vous devez simplement disposer d’un compte-titres ordinaire (CTO). Enfin, les turbos ont l’avantage de vous permettre d’adopter une stratégie d’investissement diversifiée et flexible, évoluant en fonction du contexte économique et de vos convictions.

Les risques associés aux turbos

Mais il est également très important de rappeler que les turbos constituent un type d’investissement vraiment risqué : avec l’effet de levier qui amplifie les variations quotidiennes positives comme négatives des cours des indices sous-jacents et avec la barrière désactivante, l’investisseur est exposé au risque de perdre l’intégralité du capital investi. C’est un fait, les turbos n’offrent pas de garantie en capital. En revanche, l’investisseur ne peut pas perdre plus que le capital investi, contrairement aux autres produits à effet de levier.

Source : Webedia, Mai 2020. Crédit visuel : d3sign

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Faut-il investir dans des turbos ?

Comment investir dans des turbos ?

Qu'est ce qu'un OPCVM

DÉCOUVREZ L’OFFRE BOURSE FORTUNEO


  • 0 € de droits de garde et tenue de compte.
  • Des frais de courtage réduits *.
  • Des outils de trading en temps réel gratuits pour tous.
N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).