Etudiant : quelles sont les aides disponibles pour financer vos études ?

Sur critères sociaux ou non, dédiées à des formations sectorielles ou généralistes, privées ou publiques… bon courage pour vous y retrouver dans toutes les aides financières qui aident à payer les études ! Quoiqu’il arrive, , une règle d’or : anticiper pour que son dossier arrive en temps et en heure sur le bureau des responsables. A bon entendeur…

Femme lisant un livre

Les bourses sur critères sociaux (BCS)

Les aides les plus connues pour financer ses études sont les bourses qui se basent sur des critères sociaux. Ce sont typiquement des dispositifs pour lesquels il faut anticiper votre demande, car les dossiers doivent être envoyés entre le 15 janvier et le 31 mai précédant la rentrée à la fac ou en école.

Si vous ou vos parents avez des revenus limités, l’État vient les compléter. Pour trouver les revenus pris en compte, consultez la ligne « revenu brut global » de votre avis d’imposition ou celui de vos parents. Les autres critères pris en compte concernent :

  • la nationalité ;

  • l’âge (moins de 28 ans) ;

  • le niveau d’étude (bac).

En fonction des ressources de l’étudiant ou de ses parents, le Crous déterminera à quel échelon il se situe. Le système des bourses compte plusieurs échelons. Il s’agit d’un montant annuel, versé en 10 mensualités.

Voici le montant annuel de la bourse selon l’échelon (0 bis à 7) pour l’année 2021-2022 :

  • 0 bis : 1042 € ;

  • 1 : 1724 € ;

  • 2 : 2597 € ;

  • 3 : 3325 € ;

  • 4 : 4055 € ;

  • 5 : 4656 € ;

  • 6 : 4938 € ;

  • 7 : 5736 €.

L’étudiant peut percevoir cette BCS pendant 7 années, à condition de justifier d’une progression dans ses études, d’une assiduité aux cours et d’une présence aux examens.

Les aides au mérite

L’aide financière au mérite récompense les étudiants qui présentent les meilleurs résultats. Elle vient en complément de la BCS et peut être renouvelée sous conditions. Un redoublement entraîne son arrêt, sauf en cas de raison médicale officiellement reconnue.

Pour avoir droit à l’aide au mérite de l’État, vous devez :

  • toucher une bourse sur critères sociaux ou une allocation spécifique annuelle ;

  • avoir obtenu une mention Très Bien au baccalauréat ;

  • être inscrit dans un établissement supérieur.

Les formalités passent par le dépôt d’un dossier social étudiant (DES). Le Crous décide ensuite de votre éligibilité à l’aide au mérite et vous le notifie directement, sachant que le rectorat lui délivre la liste des étudiants ayant eu la mention TB au Bac.

L’aide au mérite est de 900 € par an, la somme étant versée en neuf mensualités de 100 €. Renouvelable trois fois maximum, elle peut être cumulée avec l’aide à la mobilité internationale et l’aide spécifique ponctuelle.

Les aides d’urgence et les aides sectorielles

Si, pour une raison X ou Y, votre demande de bourse est refusée, pas de panique ! En effet, le même Crous, qui a refusé de vous verser une bourse, peut quand même vous aider et étudier une demande d’aide d’urgence à certaines conditions.

L’aide spécifique annuelle pour étudiant en difficulté

Elle se débloque notamment si vous étiez trop âgé pour une bourse — l’âge limite est de 35 ans pour l’aide d’urgence — ou si vous ne bénéficiez plus de l’aide de vos parents. Si votre dossier est accepté, vous serez là encore positionnés sur un des échelons de l’aide — les mêmes que pour la bourse sur les critères sociaux.

Pour obtenir l’aide spécifique annuelle pour étudiant en difficultés, vous devez respecter les conditions suivantes :

  • être âgé de moins de 35 ans au premier jour de formation (sauf si vous êtes reconnu handicapé) ;

  • ne pas percevoir de BCS ;

  • ne pas toucher d’autres aides si vous avez plus de 28 ans et en reprise d’études ;

  • être français ou citoyen d’un pays de l’espace économique européen, suisse ou résident seul en France ;

  • en situation de rupture familiale et non élevé par un membre de votre famille sans décision judiciaire ;

  • être fiscalement indépendant sans soutien matériel des parents et déclarer moins de 3723,64 € sur les 12 derniers mois qui précèdent votre demande.

La demande d’aide spécifique annuelle pour étudiant en difficultés passe par le Crous. Son montant reprend le barème BCS.

L’aide ponctuelle pour étudiant en difficulté

Une aide ponctuelle peut aussi être accordée par le Crous. Son montant est plafonné à 2597 € (échelon 2 BCS) et la somme cumulée avec d’autres aides ne peut dépasser 5194 €. Un premier versement anticipé de 500 € peut vous être octroyé afin de surmonter vos difficultés financières.

Les aides des collectivités territoriales

En descendant d’un cran et en allant sonner aux portes des conseils régionaux ou départementaux, vous avez aussi une chance de trouver une aide financière pour payer vos études. Par exemple, certaines régions donnent un coup de main aux étudiants qui se lancent dans des formations sanitaires ou sociales.

Les aides sectorielles

Sinon, connaissez-vous l’Ademe ? Il s’agit de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, un organisme public qui travaille sur les sujets de protection de l’environnement et de la transition énergétique. Elle, et d‘autres structures sectorielles et financées par l’État ont aussi un budget destiné à favoriser les étudiants qui veulent entreprendre une carrière dans leurs secteurs d’activité.

Les aides à la mobilité

Quitter sa ville de lycée pour accéder à une université loin du foyer familial a un coût. Même problématique pour un étudiant qui doit changer d’université durant son cursus pour se spécialiser ou viser un diplôme indisponible dans son université de départ. L'État met en place des aides financières à la mobilité.

C’est le cas de l’aide à la mobilité Parcoursup qui concerne les bacheliers devant continuer leur parcours en dehors de leur académie de résidence. Pour obtenir cette aide de 500 €, l’étudiant doit :

  • avoir bénéficié d’une bourse de lycée l’année précédente ;

  • être inscrit sur Parcoursup en faisant au moins un vœu hors académie de résidence ;

  • accepter définitivement la proposition d’admission de ce vœu.

Un étudiant en Master peut aussi profiter d’une aide à la mobilité de 1000 €. Si c’est votre cas, vous devez :

  • avoir décroché votre Licence l’année précédente ;

  • être inscrit pour la première fois en Master ;

  • être bénéficiaire d’une BCS ou d’une allocation spécifique pour étudiant en difficulté ;

  • être inscrit dans une université différente de celle de votre passage en Licence.

Des prêts bancaires adaptés

Les pouvoirs publics ne sont pas les seuls à proposer des aides financières aux étudiants. Vous pouvez ainsi souscrire un prêt étudiant auprès d’une banque. En plus des prêts personnels classiques, certainesbanques réservent des prêts à taux zéro aux étudiants, d’autres sont habilitées à vendre des crédits garantis par l’État pouvant aller jusqu’à 15 000 euros sur 10 ans. Gardez tout de même en tête qu’il s’agit d’un prêt et que vous vous engagez à le rembourser.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les informations transmises dans cet article ont un caractère purement informatif et ne sauraient être considérées comme un conseil délivré par Fortuneo (juridique, fiscal, investissement ou autre).

Source: Jellyfish, 2021

Crédit visuel : Gettyimages

On vous conseille aussi...

Décès que devient le compte bancaire du défunt ?

Banque

Décès, que devient le compte bancaire du défunt ?

comprendre les critères ESG

Tendances financières

Comprendre les critères ESG

transmission et avantages de l'assurance-vie

Assurance-vie

Transmission : avez-vous pensé aux avantages de l'assurance-vie ?

hp-comment-choisir-banque

Jeunes et banque en ligne

Étudiant ou jeune actif, quelle banque choisir ?

hp-financer-etudes-enfants

Une famille en or

Financer les études de ses enfants, cela s'anticipe !

hp-compte-bancaire

Paiement à la carte

Comment bien choisir sa carte bancaire et optimiser sa cotisation

Choisissez Fortuneo pour une gestion de l'épargne sans frais et libre.

0

Aucuns frais

  • 0 € frais d'ouverture.

  • 0 € frais sur versements.

  • 0 € frais de retraits.

  • 0 € frais de tenue de compte.