Vous souhaitez alléger votre pression fiscale

2 solutions

Accéder à des enveloppes fiscales avantageuses

  • L'assurance-vie : au bout de 8 ans, vos plus-values ou/et intérêts peuvent être exonérés dans le cadre d'un rachat (1), sans plafond de versement. En cas de décès, vous transmettez jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire sans imposition (2).

  • Le PEA (Plan d’épargne en actions) : les plus-values et les revenus perçus sont nets d’impôt (hors contributions sociales) au-delà de la cinquième année (3).

  • Le Livret A : un livret totalement défiscalisé, accessible dès 10 €.

Réduire vos impôts (4)

  • Les FCPI et FIP (4) : jusqu’à 2 160 € de réduction de l’impôt sur le revenu pour un célibataire et 4 320 € pour un couple marié ou pacsé (5).

  • Les FCPI et FIP "spécial ISF" (4) : pour réduire votre impôt sur la fortune jusqu’à 50 % du montant de la souscription (dans la limite de 18 000 € de réduction par foyer fiscal) par produit.


(1) Abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple soumis à imposition commune. Abattement annuel unique qui vaut pour l’ensemble des contrats imposables au nom du même foyer fiscal. Au-delà imposition des plus-values et/ou intérêts selon option fiscale choisie : soit PFL au taux de 7,5 %, soit déclaration des intérêts et/ou plus-values lors de la déclaration d’impôt sur les revenus annuelle.

(2) Pour les versements réalisés avant 70 ans, abattement de 152 500 euros par bénéficiaire portant sur les capitaux décès. Pour la fraction supérieure à 152 500 euros, taxation forfaitaire de 20 % jusqu’à 902 838 euros et de 25 % au-delà. Fiscalité hors prélèvements sociaux et applicable si l'adhérent était domicilié en France au jour de la souscription du contrat.

(3) Mais soumission aux contributions sociales.

(4) Votre argent peut être investi dans des entreprises qui ne sont pas cotées en bourse. La valeur liquidative de vos parts sera déterminée par la société de gestion, selon la méthodologie décrite dans le règlement du Fonds, sous le contrôle du commissaire aux comptes du Fonds. Le calcul de la valeur liquidative est délicat. 

(5) La réduction d’impôt accordée au titre de la souscription de parts de FIP ne peut se cumuler, pour les souscriptions dans un même fonds, avec celles accordées au titre des souscriptions de parts de FCPI.