La France devrait connaître une croissance de son PIB de 1,5 % en 2016 (1). Dans ce panorama plutôt positif, la construction fait figure de star avec 2,5 % de croissance par rapport à 2015 (2). Bonne nouvelle ! Les effets de cette reprise vont continuer d'impacter positivement les chiffres du chômage dans les prochains mois. 1 entreprise française sur 5 prévoit même d'embaucher au moins un salarié (3) cette année ! Découvrez les secteurs qui recrutent le plus ainsi que ceux, plus porteurs, qui devraient tirer la croissance dans les prochaines années.

Les secteurs qui recrutent en 2016

Tout d'abord, c'est dans les petites entreprises que vous trouverez le plus d'opportunités. En effet, 70 % de celles qui recrutent en 2016, comptent moins de 50 salariés. À l'inverse, seuls 7 % des grands groupes prévoient d'embaucher de nouveaux employés cette année (4).

Sans surprise, les offres d'emploi dans les services sont les plus nombreuses (65 % du total), en augmentation de 5,8 % sur un an ! Les services aux entreprises, mais surtout les services aux particuliers (aides à domicile, au ménage...) occupent les premières places du podium. L'hôtellerie et la restauration font également le plein. À l'heure où la France a battu en 2015 son record de touristes étrangers (85 millions) (4), ces secteurs sont fortement demandeurs de main d'œuvre.

En dehors des services, c'est dans la construction (+12,4 % d'embauches sur un an) ou l'agriculture que vous trouverez le plus grand nombre d'offres. Dans ce dernier secteur par exemple, ce sont près de 150 000 paires de bras qui vont être nécessaires pour affronter la campagne estivale (5).

Enfin, le secteur public n'est pas en reste. 25 000 enseignants devraient être recrutés en 2016 et des postes seront prochainement ouverts dans la police, la gendarmerie et l'armée (6).

Les secteurs d'avenir

Dans un contexte de montée en puissance du numérique et de transformation des habitudes de consommation, la transition économique que nous vivons fait émerger de nouveaux métiers. La France tente d'ailleurs de se positionner sur ces secteurs d'avenir qui pourraient représenter d'importants gisements de richesse et d'emploi dans les années à venir.

En tête de ceux-ci, on retrouve les activités liées à l'économie numérique. Des objets connectés, qui représenteront un marché mondial de près de 7 000 milliards de dollars en 2020, à l'e-santé, qui connait une croissance de 4 à 7 % ces dernières années, les opportunités sont amenées à se multiplier. Ajoutez également à cela les secteurs de la réalité virtuelle et augmentée, du Big Data, ou encore des applications liées à l'économie collaborative (7), et vous aurez un panorama plus précis des domaines qui ont la cote.

Enfin, l'alimentation, et notamment le "marché du bio" (+14 % de croissance annuelle depuis 9 ans) et du "consommer local", devraient encore proposer de beaux débouchés. Tourisme, sécurité, énergies renouvelables ou encore logistique resteront des valeurs sûres sur lesquelles compter.

À l'inverse, certains secteurs continuent de décliner. L'industrie a ainsi supprimé 8 400 postes au premier trimestre (1) . Ce qui pose LA "question à mille emplois" : l'économie numérique parviendra-t-elle a à créer suffisamment d'emploi dans les prochaines années pour compenser ces pertes ?

Source : YouLoveWords.com
Crédit visuel : BraunS / iStock