Le taux du Livret A est maintenu à 0,75 %. Pourquoi cette décision et, surtout, quel impact pour l’économie française ?

Après deux années noires, la collecte du Livret A se présente sous de meilleurs auspices. En 2017, le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) affichent une collecte positive, avec en cumulé +8,65 Md€ sur les quatre premiers mois de l’année. Le maintien de son taux à 0,75 % confirme l’attractivité du Livret A, qui demeure le placement liquide préféré des Français.

Pourquoi le taux du Livret A aurait-il dû augmenter ?

Le taux du Livret A est soumis à une formule de calcul fondée sur l’inflation. Si la rémunération du Livret A aurait dû remonter, c’est justement parce que l’inflation, elle-aussi, se redresse. Ainsi, en janvier 2017, les prix à la consommation augmentaient de 1,4 % sur un an.

L’ancienne formule prévoyait de prendre la plus grande des valeurs entre :

  • Soit l’inflation majorée de 0,25 point de pourcentage.
  • Soit le calcul de la moyenne entre l’inflation et la moyenne de l’Eonia et de l’Euribor 3 mois.

Problème, au cours des dernières années, l’écart s’est creusé entre les taux de marché et le taux du Livret A, au point de mettre potentiellement en danger les finances publiques et les ressources des organismes de logement social, qui se financent grâce au Livret A.

Il a été décidé, en 2016, de modifier la formule de calcul du taux du Livret A :

  • Les indices actuellement utilisés dans la formule pour les taux monétaires et l’inflation seront lissés sur 6 mois, afin d’éviter toute variation brutale.
  • La majoration de 0,25 point de pourcentage par rapport à l’inflation est suspendue dans certaines circonstances exceptionnelles.

Malgré tout, l’inflation reste au cœur du réacteur. Suivant cette formule, le taux du Livret A aurait dû passer à 1 % cet été. Toutefois, Bercy a préféré jouer la prudence, anticipant un ralentissement de l’inflation dans les prochains mois.

Un appel à la stabilité de la Banque de France

Le gouvernement dispose en effet d’un pouvoir discrétionnaire pour fixer le taux du Livret A. Il a donc choisi de suivre les recommandations du gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, qui a demandé dans un communiqué le 13 juillet « d’éviter une volatilité de la rémunération de l’épargne réglementée, dans l’intérêt des ménages comme du logement social ».

Si le taux du Livret A augmente, les taux d’intérêt du logement social aussi. Or, le gouvernement a choisi de faire de la construction de nouveaux logements une priorité de son programme. Dès lors, l’objectif est de préserver l’effort de construction et de rénovation du parc social.

Pour les particuliers, le Livret A demeure un placement attractif car il n’est pas soumis aux prélèvements sociaux. Un couple avec deux enfants peut ouvrir quatre Livrets A, soit une épargne totale de 91 800 €. Bon à savoir !

Source : YouLoveWords Crédit Visuel : Geber86/ iStock