LE PEA, UN PLACEMENT QUI A RETROUVÉ LA COTE !

À l’heure de la déclaration d’impôts qui inclut les revenus du patrimoine, il est tentant de regarder du côté des placements peu ou pas fiscalisés. Le PEA, qui permet d’acheter des titres dans un cadre fiscal avantageux, est un placement à considérer sérieusement de ce point de vue !

Si l’assurance-vie occupe toujours une place de choix dans le cœur des Français – 59 % pensent que c’est un placement intéressant selon l’enquête 2017 du Cercle de l’Epargne/Amphitéa (1) –, les actions ne sont pas délaissées pour autant surtout si vous bénéficiez d’un cadre fiscal avantageux !

Alors zoom sur le PEA (Plan d’Epargne en Actions) !

UNE FISCALITE AVANTAGEUSE A CONDITION DE PRIVILEGIER LE LONG TERME

Le PEA permet d’acheter des titres dans un cadre fiscal avantageux avec un versement maximum de 150 000 €, à condition de privilégier le long terme.

En effet, toutes vos plus-values sont exonérées d'impôts (hors prélèvements sociaux) si vous conservez votre PEA pendant 5 ans minimum sans effectuer de retrait.

La fiscalité des revenus du PEA dépend effectivement de la date de retrait de votre argent : attention la date de calcul pour démarrer la fiscalité est le premier versement d’espèces et non la date d’ouverture du PEA.

  • Dans le cas d’un retrait avant 2 ans, l’imposition des gains nets s’élève à 22,5 % auxquels s’ajoutent 15,5 % de prélèvements sociaux.

  • Entre 2 et 5 ans, elle est de 19 % auxquels s’ajoutent 15,5 % de prélèvements sociaux.

  • Au-delà de 5 ans, ce sont uniquement les prélèvements sociaux qui s’appliquent (15,5%).
    Attention, tout retrait même partiel avant 8 ans entraîne la clôture du PEA. Tant pour bénéficier de l’avantage fiscal que pour pérenniser celui-ci, il est donc préférable d’investir avec un horizon égal ou supérieur à 8 ans.

Bon à savoir :

  • Si vous souhaitez transférer votre PEA dans une autre banque, sachez que vous ne perdez pas l’ancienneté du compte et donc votre avantage fiscal !
  • Vous avez le droit à 1 compte par personne mais 2 par foyer fiscal. Une bonne astuce pour augmenter votre plafond d’investissement.

QUELS SONT LES PRODUITS FINANCIERS ELIGIBLES AU PEA ?

Il peut s’agir d’actions, de certificats d'investissement, de trackers (ETF), de parts de SARL ou bien de parts d'organismes de placements collectifs (OPCVM, Sicav, etc.).

Si vous souhaitez réduire l’exposition de votre portefeuille à un risque pays ou sectoriel, n’hésitez pas à investir par exemple dans les organismes de placements collectifs (OPC). Ces fonds détiennent des parts dans plusieurs sociétés, ce qui permet de lisser le risque et de mutualiser les pertes le cas échéant.

Seule limite : les OPC éligibles au PEA doivent être investis à 75 % en actions et titres assimilés de sociétés dont le siège social est situé en France ou dans un État membre de l’Union européenne, en Islande ou en Norvège et qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés ou à un impôt équivalent.

LE PEA-PME : UN BON PLAN A PLUS D’UN TITRE !

Le PEA a un petit frère : le PEA-PME ! Avec son plafond de 75 000 €, le PEA-PME est une alternative intéressante lorsque son PEA est arrivé à son plafond, puisqu’il bénéficie de la même fiscalité avantageuse.

En plus de privilégier l’investissement de l’épargne nationale en actions et obligations à destination du financement des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et des PME (Petites et Moyennes Entreprises), il présente de réelles opportunités d’investissement lorsque les cycles économiques sont favorables à ces petites et moyennes capitalisations

--

Vous l’aurez compris, le PEA et le PEA-PME permettent d’investir jusqu’à 225 000 € dans les entreprises tout en allégeant sa feuille d’impôts. Alors pourquoi ne pas vous lancer ?

Source : YouLoveWords Crédit Visuel : MarcoMarchi / iStock