Le vent d'optimisme qui souffle sur la réduction du déficit commercial français contraste avec le refroidissement causé par la révision du FMI (Fonds Monétaire International) sur les prévisions de croissance mondiale. Côté gouvernance, la probable signature d'un accord global de lutte contre l'évasion fiscale porté par l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) pourrait constituer une première historique. Voici en bref, l'actualité économique de la semaine.

Le déficit commercial français continue de se résorber

Bonne nouvelle pour notre économie : le déficit commercial a poursuivi son recul en août en se contractant de 2,98 milliards d'euros. La meilleure santé de nos exportations est principalement tirée par les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile, du luxe et de l'électronique.

La tendance des derniers mois reste cependant positive. En cumulé sur les 8 premiers mois de l'année, le déficit commercial français s'établissait à 27,7 milliards d'euros contre 40,9 milliards sur la même période de 2014 !

Ce bon chiffre est toutefois un trompe-l'œil : plus que le volume des exportations, c'est la décrue significative des importations (-3,2 %) qui a impacté cet indicateur. En effet, la baisse du prix des matières premières, au premier rang desquelles le pétrole dont la France est importatrice nette, a largement contribué à la baisse du déficit commercial.

Le FMI revoit ses prévisions de croissance mondiale à la baisse

Le FMI vient d'abaisser sa prévision de croissance pour 2015 de 3,3 % à 3,1 %, soit le plus mauvais chiffre depuis la crise de 2009. En cause : le ralentissement économique des pays émergents.

Pour la cinquième année consécutive, leur croissance diminuera pour atteindre 4 % en 2015, alors qu’elle se situait au-delà de 7 % il y a 5 ans. L'économie russe, plombée par les conséquences du conflit ukrainien, reculera de 3,8 %, et celle du Brésil, impactée par la baisse des cours des matières premières, de 3 %. Les inquiétudes autour de l’économie chinoise pèsent également lourd dans la balance.

À l'inverse, les économies de l'OCDE devraient progresser de 2 %, leur meilleur niveau depuis 2010, États-Unis et Royaume-Uni en tête. La zone euro devrait également profiter d’un rebond puisqu’elle affiche une perspective positive stable de 1,5 % tirée par certains pays en rémission comme l'Espagne. Enfin, avec une prévision de 1,2 %, la France est légèrement en deçà de la moyenne continentale, mais confirme sa tendance à la reprise, entamée il y a plusieurs mois.

L'OCDE adopte un plan de lutte contre l'évasion fiscale des entreprises

Lundi 5 octobre, l'OCDE a adopté un accord proposant une série de mesures de lutte contre l'évasion fiscale. Cet accord a été qualifié d'historique par les analystes. L'Organisation présentera les détails de cet accord aux Ministres des Finances du G20 au Pérou le 8 octobre prochain et en espère une signature dès 2016.

Pour rappel, ce ne sont pas moins de 100 à 240 milliards de dollars qui échapperaient aux caisses des États chaque année ! Les stratégies de contournement du fisc sont connues, au premier rang desquelles la domiciliation de certaines filiales dans des paradis fiscaux. La crise financière de 2008 avait entraîné une véritable prise de conscience qui avait déjà permis à l'OCDE d'établir une « liste grise » de ces derniers en 2009.

Source : YouLoveWords.com