Avec ses 84,5 millions de visiteurs étrangers reçus (1), le tourisme hexagonal a connu en 2015 la meilleure année de son histoire. Mais les attentats de novembre à Paris semblent peser sur les premiers chiffres de 2016.

En 2015, la France a confirmé son rôle de première puissance touristique du monde. Le nombre d'arrivées a connu une hausse de 4,4 % (2) et notre pays est resté le premier récepteur de touristes étrangers devant les États-Unis, l'Espagne, et la Chine. Ces bons chiffres s'expliquent par la reprise économique que connaissent certains marchés émetteurs, la baisse du prix du pétrole, et le report de touristes effrayés par l'instabilité politique en Afrique du Nord et en Turquie. Cependant, la tendance positive de l'an dernier semble s'être inversée depuis les attentats du 13 novembre. Pour faire face à cette situation, le Gouvernement a décidé de réagir.

La France à contre-courant de ses voisins

Conséquences des turbulences politiques sur les rives méridionales et orientales de la Méditerranée, le secteur touristique du sud de l'Europe s'attend à une année 2016 exceptionnelle. L'Espagne, la Grèce et le Portugal devraient à nouveau battre leur record du nombre de touristes étrangers accueillis.

En France, l'enthousiasme est moins de mise, et le secteur montre quelques signes de faiblesses. Les attentats du 13 novembre ont en effet marqué une inflexion par rapport aux résultats de ces dernières années. Si les effets négatifs étaient déjà perceptibles au dernier trimestre 2015 (-3,1 % de touristes par rapport à 2014 (1)), la tendance se poursuit cette année.

Elle est d'ailleurs particulièrement marquée en Ile-de-France (- 20 % par rapport à 2015), avec un recul significatif de certaines nationalités phares telles que les Japonais (-56 %), les Russes (-35 %), les Italiens (-24 %) et les Chinois (-14 %) (3). Une mauvaise nouvelle alors même que les revenus touristiques franciliens représentent près d'un quart de ceux du pays (4). Seule consolation : sur le reste du territoire, les arrivées sont en hausse (+2 % en moyenne).

Le Gouvernement réagit

Cette nouvelle tombe plutôt mal si l'on prend en compte l'importance du secteur touristique dans l'économie française : 7 % du PIB national et près de 2 millions d'emplois (5). Ces derniers ont de plus l'avantage d'être non délocalisables, par rapport à d'autres secteurs tels que l'industrie.

Face à cette situation, le Gouvernement a créé un "comité d'urgence économique" centré sur le tourisme. Il se réunira pour la première fois le 13 juillet.

Présidé par le Ministre des Affaires Etrangères Jean-Marc Ayrault, il regroupera des représentants de l'État, des collectivités territoriales et des professionnels. Il aura pour but d'envisager certaines actions et d'analyser l'impact des mesures de relance déjà mises en place, telles que le Plan de promotion de la ville de Paris lancé le 30 mai (6) ou le "Plan de promotion de la destination France" créé au lendemain des attentats de novembre et doté d'un budget de 2,5 millions d'euros (5).

Un secteur d'avenir pour la France

À moyen et long terme, la France nourrit de grandes ambitions et le pays prévoit d'accueillir 100 millions de touristes étrangers à l'horizon 2020 (5). L'accent sera notamment mis sur l'augmentation des recettes, car si la France est la première destination mondiale, elle ne se classe qu'en troisième position dans ce domaine.

Le Gouvernement a donc créé en juin 2014, un vaste plan comprenant 30 mesures et centré sur 4 axes : accueil, formation, numérique et investissement. Parmi les mesures déjà retenues : 5 pôles d'excellence touristique seront constitués (oenotourisme, tourisme de montagne, écotourisme, savoir-faire et urbain), 20 contrats de destinations fédéreront les marques de certains territoires (Pyrénées, autour du Louvre Lens...) et les zones d'accueil seront améliorées (aéroports, gares...). Autre exemple : la délivrance des visas a été facilitée pour certaines nationalités à fort potentiel (Inde, Chine, Singapour...).

--

Enfin, il appartient à tous et à chacun de faire preuve de bonne humeur et d’accueillir à bras ouverts les touristes venant visiter notre beau pays !

Source : YouLoveWords.com