Livret A : une forte décollecte, mais un encours encore élevé

Que veut donc dire ce terme de "décollecte" ? Tout simplement que les fonds retirés par les français du Livret A sont plus importants que les sommes déposées au cours d’une même période. Depuis sept mois c'est la tendance structurelle qui est constatée : cette décollecte s'élèverait à près de 5 milliards d'euros entre août et octobre 2015, atteignant 8,5 milliards depuis le mois de janvier.

Si la décollecte annuelle 2015 devrait être la plus importante de l’histoire (celle de 1996 avait atteint 8,3 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année), elle doit toutefois être relativisée. En juillet 2015, l’encours du Livret A – c’est-à-dire le total des sommes qui y sont déposées – était de 231,94 milliards d’euros, alors qu’il ne s’élevait qu’à 100 milliards d’euros environ en 1996.

Le Livret A n'est pas le seul concerné… Son "cousin", le Livret de Développement Durable, connaît la même tendance de désamour du public. Depuis le début de l'année 2015, le total de la décollecte pour le Livret A atteint plus de 8,5 milliards d'euros.

L’automne, une saison propice à la décollecte

Le mois d'octobre est traditionnellement marqué par une tendance à la décollecte. Suite aux vacances, à la rentrée scolaire, au règlement du solde des impôts sur le revenu et des impôts locaux, un mouvement de fonds s’opère au détriment de l’épargne. La spécificité de l’année 2015 est que cette tendance, habituelle en automne, devient une constante sur l’ensemble de l’année.

PEL et assurance-vie, alternatives au Livret A

Autre point d’importance : le taux de rémunération du Livret A au plus bas historique (0,75 % depuis le 1er août 2015) n'encourage pas les Français à se diriger vers ce type de placement, d’autant plus qu’il se murmure qu’une nouvelle baisse de ces taux (à 0,5 %) serait envisagée pour le début de l’année 2016. Dans l’état actuel des taux, les Français peuvent ainsi préférer laisser une grande partie de leurs liquidités sur leur compte-courant classique, ne voyant plus guère l'intérêt du livret A.

Dans ces conditions, les épargnants cherchent à équilibrer au mieux leur portefeuille. Pour ce faire, ils optent pour le PEL (Plan Épargne Logement) et pour l'assurance-vie, qui sont deux placements intéressants en termes de taux de rendement, sans oublier les avantages fiscaux auxquels ils ouvrent droit.

--

L’encours restant important, aucun risque à court terme ne pèse sur le financement des logements sociaux, qui est la raison d'être du Livret A. Les fêtes de fin d'année s'approchant à grand pas, il y a fort à parier que cette tendance va se poursuivre, à moins qu’une bonne nouvelle ne soit annoncée aux épargnants au 1er janvier 2016. Toutefois, rien ne le laisse présager à date.

Source: YouLoveWords.com