À l'horizon 2020, la réalité virtuelle pourrait représenter un marché de quelques 30 milliards de dollars. Et pour cause ! Cette innovation va révolutionner en profondeur nos usages et notre économie (1). La preuve par cinq !

Preuve de son succès, le marché de la réalité virtuelle (RV) pourrait dépasser celui du smartphone d'ici 2020 (2). Si pour l'instant cette technologie est généralement associée à l'univers des jeux vidéos, elle dispose pourtant d'une multitude d'applications très concrètes dans de nombreux domaines, du tourisme aux services financiers, en passant par l'immobilier, l’assurance ou encore la santé. Principe de cette innovation : offrir une expérience de simulation qui donne à son utilisateur une sensation de réel bien supérieure à toutes celles qu'il a connues jusqu'à présent. Voici 5 exemples de secteurs d'activité qui pourraient être profondément bouleversés dans les prochaines années.

1- La banque : révolution du service client

Dans ce secteur, la relation client va fortement évoluer. Ainsi, des avatars virtuels pourraient effectuer certaines tâches répétitives (renseignement, accompagnement client...) aujourd'hui confiées au conseiller clientèle, pour lui faire gagner du temps (3).

Pour les activités de banques en ligne, des avatars pourraient également remplacer les chats et autres call back : ce serait l’avènement de rendez-vous dans des bureaux virtuels, soit l’étape ultime de la dématérialisation de l’agence bancaire. De même, la réalité virtuelle va considérablement transformer la présentation des produits bancaires, mais aussi des applications de gestion des comptes, dont l’utilisation sera à la fois plus intuitive et plus interactive. Vous ne verrez plus votre argent de la même manière !

2- L'assurance : transparence et immédiateté des déclarations

La relation client devrait également être impactée dans le domaine de l’assurance. Grâce à une prise de vue à 360°, il devrait prochainement être possible pour la victime d’un sinistre de transmettre à son assureur l’ensemble des images nécessaires en temps réel. Le professionnel de l’assurance pourra ainsi remplir la déclaration en direct et procurer à l’assuré les services et le soutien les plus adaptés à sa situation. De même, en évitant à l’expert de se déplacer, il est fort probable que les démarches aillent plus rapidement et que le dossier ainsi que le remboursement soient traités dans de plus brefs délais.

3- L'immobilier : gain de temps

Les files d'attente interminables pour visiter un appartement et les rendez-vous à l'autre bout de la ville pour se rendre compte que le logement convoité est déjà loué ne seront peut être bientôt qu’un lointain souvenir. En effet, la réalité virtuelle devrait permettre à un particulier de visiter un appartement ou une maison comme s'il y était tout en restant chez lui. Ce confort pour le client est également un gain de temps appréciable pour l'agent immobilier. De plus, en permettant à davantage de personnes de visiter le bien en question, les chances de concrétisation sont multipliées.

4- Les ressources humaines : recrutement et formation

Faire un entretien d'embauche face à un avatar ? Ce sera peut être bientôt une réalité ! Le Centre de réalité virtuelle de Clermont-Ferrand a en effet élaboré un dispositif qui permet à un recruteur (humain !) de piloter plusieurs figures virtuelles. Au-delà, c'est également la formation professionnelle qui pourrait être concernée par cette innovation. Demain, il sera par exemple possible de former des travailleurs sur des machines en conditions réelles tout en diminuant les risques liés à la manipulation de matériel dangereux.

Plus globalement, dans l'industrie, le domaine de la conception pourrait être révolutionné par l'irruption de la RV. En effet, il sera désormais possible à un ingénieur ou un designer de visualiser le rendu réel de son prototype avant même de passer à la phase de production, et donc de pouvoir le corriger si besoin. L'immersion dans un monde virtuel pourra également permettre d'anticiper d'éventuels problèmes et risques spécifiques à certaines activités.

5- Le jeu vidéo et le divertissement, bien évidemment !

C'est bien évidemment l'un des premiers secteurs qui a succombé aux charmes de la réalité virtuelle. Objectif : donner aux joueurs des sensations aussi fortes que s'ils étaient dans le monde réel. Preuve du potentiel de ce marché: tous les géants de la High Tech se sont lancés sur ce créneau de Sony à Samsung, en passant par Nintendo. C'est aussi le cas de Facebook qui a lancé son casque de réalité virtuelle Oculus Rift (4).

--

Les applications touchent encore bien d'autres domaines tels que le tourisme, la médecine ou encore les assurances. Mais pour l'instant, un frein demeure avant l'expansion à grande échelle de la réalité virtuelle : son prix. En effet, seulement 25 % des consommateurs seraient disposés à dépenser plus de 250 $ pour un casque RV. Or, à titre d'exemple, un casque Oculus Rift se commercialise aujourd'hui à 599 $ (5).

Source : YouLoveWords.com
Crédit visuel : franckreporter / iStock