Après de nombreuses hausses consécutives, il a été annoncé qu’une baisse des impôts sur le revenu était prévue dans le cadre de la Loi de finances 2016. Si cette décision sera présentée en Conseil des Ministres à la fin du mois de septembre, quelques pistes sont envisageables.

Après la modification du calcul de l'impôt sur le revenu en 2015 avec la suppression de la première tranche à 5,5 % et l'abaissement du plancher de la tranche à 14 %, il semblerait que l'on se dirige de nouveau vers un geste en direction des premières tranches. D'une part, le calcul du quotient familial serait revu ; d'autre part il est probable que le plafond de cette tranche d'imposition à 14 % soit modifié.

Une baisse d’impôts pour les revenus intermédiaires

L'objectif du gouvernement en 2015 était clairement de donner une bouffée d'oxygène aux revenus les plus modestes. Cette fois, le geste est plus porté en direction des ménages de la "tranche moyenne" à revenus intermédiaires. De fait, cette catégorie de population est essentielle dans la relance de la consommation intérieure du pays. Alléger son imposition revient à clairement afficher une volonté de dynamisation de l’activité.

Près de trois millions de foyers fiscaux seraient touchés par une telle mesure. Ils viendraient s'ajouter aux 5 millions de foyers fiscaux concernés par les changements intervenus en 2014. Pour ces foyers, la baisse d'impôts serait de l'ordre de 200 à 300 € pour une personne seule. Les couples devraient bénéficier d'une réduction pouvant aller de 300 à 500 €.

Que faire de l’argent économisé ?

Bien que les sommes en jeu ne soient pas particulièrement conséquentes, voici quelques pistes pour faire quelque peu fructifier ce "bonus" :

  • Pour des petites sommes, le Livret A reste un placement souple, l’argent étant constamment disponible, même si son taux actuel n'est guère alléchant.

  • Il vous est tout à fait possible de procéder à un versement ponctuel sur votre assurance vie. Vous y trouverez deux avantages : des taux plus intéressants et un plafond supérieur (152 500 €) à ceux proposés par les livrets.

  • Si vous voyez à long terme, les économies permises par cette baisse d’impôts peuvent être l’occasion de vous engager en Bourse sous couvert d'un PEA (Plan Épargne en Actions) qui, au terme de ses 8 ans, sera totalement exonéré d’imposition sur les plus-values. Ce faisant, il pourrait se révéler un investissement rentable si la tendance boursière est favorable.

__

Patientons donc encore quelques semaines afin de connaître précisément les baisses prévues ainsi que les nouveaux mécanismes de calcul… Nul doute que les foyers concernés trouveront la solution pour utiliser cet argent au mieux de leurs besoins !

Source : YouLoveWords.com