Assurance-vie et rente viagère, est-ce intéressant ?

Assurance-vie et rente viagère, est-ce intéressant ?

Vous avez ouvert un contrat d’assurance-vie sur lequel vous versez régulièrement des primes en vue de vous constituer un capital pour votre retraite. Mais lors de ce passage, devez-vous réaliser des retraits/rachats réguliers ou transformer votre capital en rente viagère ?

La sortie en rente viagère de l’assurance-vie permet, par exemple, de compléter sa retraite.

Assurance-vie : qu’est-ce que la rente viagère ?


L’assurance-vie est un produit d’épargne plébiscité par les Français pour sa fiscalité avantageuse (1). Vous pouvez réaliser des versements (réguliers ou non) en vue de vous constituer un capital. Avec l’assurance-vie, vos fonds sont à tout moment disponibles (2) et vous pouvez opter pour des retraits/rachats partiels ou un rachat total qui clôturera votre contrat. Une autre possibilité réside dans la rente viagère. Une option cependant peu pratiquée par les souscripteurs.

Avec un rachat total, vous percevez la somme totale que vous avez constituée avec les primes versées, augmentée des éventuelles plus-values réalisées sur vos versements et diminuée des frais divers et des éventuelles moins-values.

Si vous choisissez de convertir le capital de votre contrat sous forme de rente, vous cédez définitivement votre capital à la compagnie d’assurance. En contrepartie, elle s’engage à vous verser jusqu’à votre décès un revenu périodique. On parle alors de “rente viagère”. Mais, me demandez-vous, comment est calculée cette rente ?

La rente viagère : un calcul complexe


Le montant de la rente dépend du capital que vous avez réussi à constituer en versant des primes sur votre contrat d’assurance-vie. Mais, ce n’est pas le seul facteur pris en compte. La compagnie d’assurance va évaluer, selon l’âge auquel vous avez activé la rente et votre année de naissance, votre espérance de vie grâce aux tables de mortalité (TGF05 pour les femmes et TGH05 pour les hommes depuis le 1er janvier 2007). Elle peut aussi se référer à ses propres tableaux s’ils ont été certifiés par un actuaire.

Une formule permet ensuite de calculer un taux de conversion qui, appliqué au montant de votre capital, donnera le niveau de la rente annuelle. Par exemple, supposons que votre taux de conversion soit de 4,5 % et que vous disposez d’un capital de 100 000 euros, votre rente annuelle sera de 4 500 euros. C’est intéressant, mais en y regardant de plus près, sans prendre en compte l’inflation, l’imposition de la rente et les rendements potentiels de votre capital sur plusieurs années, il vous faudrait vivre encore plus de 22 ans pour récupérer votre capital sous forme de rente. Cela change un peu les perspectives.

Rente viagère, capital : avantages et inconvénients


La rente viagère vous offre la garantie de recevoir jusqu’à la fin de votre vie un revenu en complément de votre pension de retraite. C’est une option sûre : vous percevez coûte que coûte un versement régulier, sans interruption et ce même si vous atteignez l’âge canonique de Jeanne Calment. Les rentes continuent même lorsqu’elles auront dépassé le montant total du capital que vous aviez accumulé sur l’assurance-vie. A l’inverse avec des rachats réguliers ou programmés, votre assurance-vie se clôture le jour où vous avez épuisé le capital.

En revanche, la sortie sous forme de rente viagère n’est pas adaptée dans le cadre d’une succession. Rappelez-vous qu’en activant l’option de la rente viagère vous n’êtes plus dépositaire du capital de votre assurance-vie. Ainsi, vous ne pourrez pas transmettre à vos héritiers ou à vos bénéficiaires la rente ou le capital du contrat. Selon les assureurs, vous pouvez activer une option de réversion ou des annuités garanties mais le coût est généralement élevé.

En d’autres termes : si vous vivez très longtemps et que vous êtes seul, la sortie en rente viagère peut être plus intéressante que la sortie en capital. À vous d’évaluer la pertinence de l’une et l’autre option avec l’aide de votre assureur ou conseiller patrimonial qui pourra réaliser des simulations.

La fiscalité de la rente viagère est-elle intéressante ?


La rente viagère issue d’un contrat d’assurance-vie est imposable au titre de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Toutefois, vous bénéficiez d’un abattement selon votre âge lors de l’activation de la rente :

• 30 % si vous aviez moins de 50 ans ;

• 50 % si vous aviez entre 50 et 59 ans ;

• 60 % si vous aviez entre 60 et 69 ans ;

• 70 % si vous aviez plus de 70 ans.

Autrement dit, pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse, il est préférable d’attendre vos 70 ans pour activer la rente. Souvenez-vous que le montant de votre rente se définit en partie en fonction de votre espérance de vie. Ainsi, la rente sera plus élevée si votre espérance de vie est plus faible et par conséquent l’imposition sera plus lourde.

Est-ce fiscalement plus intéressant que la sortie en capital ⁽¹⁾?


Pas sûr, la fiscalité de la sortie en capital d’un contrat d’assurance-vie dépend de nombreux facteurs. C’est complexe, mais si vous deviez retenir une chose, ce serait que la fiscalité de vos rachats en assurance-vie est optimale si votre contrat a plus de 8 ans.

Pourquoi ? Car l’imposition de vos gains au titre de l’impôt sur le revenu tombe à 7,5 % pour les versements (inférieurs à 150 000 euros) (3) effectués à partir du 27 septembre 2017 plus les prélèvements sociaux (17,2 %), soit une imposition de vos gains et uniquement de vos gains de 24,7 %.

Enfin avec la sortie sous forme de rachat après 8 ans, vous bénéficiez également d’un abattement annuel de 4 600 euros (pour une personne seule) sur vos gains. En programmant des rachats partiels sur plusieurs années, votre imposition sera plus faible!

Source: Webedia, septembre 2019.

Crédit visuel : Westend61, Gettyimage.

On vous conseille aussi...

 
 
 
 
 
 

Optimiser la fiscalité sur les rachats d’une assurance-vie

Unités de compte ou fonds en euros : quelle différence ?

Comment est calculée la rente viagère ?

DÉCOUVREZ L’ASSURANCE-VIE FORTUNEO VIE **

Des frais réduits


0

  • 0 € de frais d'entrée et de sortie.
  • 0 € de frais sur versements.
  • 0 € de frais pour les arbitrages en ligne. 28 € pour les autres types d'arbitrage y compris options de gestion **.

Hors frais spécifiques aux SCPI, SCI, OPCI et ETF.

Pour les autres frais, consulter la notice du contrat Fortuneo Vie

N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients (Bankin’, n°1 ex aequo, septembre 2019).