Assurance-vie : ouvrir un contrat au nom de son enfant

Une décision majeure pour votre enfant

Comme beaucoup de parents, vous avez sans doute déjà ouvert un Livret A ou un Livret Jeune pour votre enfant. Epargne disponible dès 16 ans et facilité de gestion, en font un produit tout indiqué pour lui constituer une petite épargne de sécurité. Mais avez-vous pensé à souscrire un contrat d'assurance-vie en son nom ? Grâce à ses rendements intéressants, ses avantages fiscaux, et sa souplesse, l'assurance-vie peut donner un vrai coup de pouce à votre enfant pour l'aider à réaliser ses projets futurs. On vous explique pourquoi.

Pourquoi ouvrir un contrat d'assurance-vie ?

Contrairement aux idées reçues, l'assurance-vie ne s'adresse pas qu'aux personnes majeures ! Il est tout à fait permis à un enfant mineur de disposer d'un contrat à son nom. Cela est même conseillé puisque plus la souscription et les premiers versements interviennent tôt, plus cela vous permettra de mettre en place une stratégie d’investissement sur le long-terme afin d'optimiser le rendement.

Deuxième avantage : les rendements de l'assurance-vie sont beaucoup plus intéressants que ceux des livrets. L'an dernier, ils s'élevaient en moyenne à 1,93 % par an, contre 0,75 % pour le livret A.

Mais avant tout, ouvrir un contrat d'assurance-vie pour votre enfant lorsqu'il est encore mineur, permet de prendre date ! En effet, ce produit devient encore plus intéressant d'un point de vue fiscal à partir du huitième anniversaire suivant la date de souscription. Si pour un retrait avant 8 ans de détention, les plus-values sont imposées au nouveau prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% (12,8% auxquels s'ajoutent 17,2% de prélèvements sociaux), à partir de cette date, l'adhérent peut bénéficier d'un abattement de 4 600 € (9 200 € pour un couple). De plus, tout montant excédant cette somme sera soumis au prélèvement forfaitaire libératoire très avantageux de 7,5 %, auxquels s'ajoutent les 17,2% de prélèvements sociaux.

Seule exception : la nouvelle flat tax entraîne une hausse de la fiscalité dans le cadre d'un rachat sur un contrat de plus de huit ans, si l'assuré a versé plus de 150 000 € sur son contrat (seuil porté à 300 000 € pour un couple soumis à imposition commune). Seuls les gains issus de versements réalisés à partir du 27 septembre 2017 seront cependant concernés, et seulement s'ils ne sont pas retirés avant le 31 décembre 2017.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Les modalités d'ouverture sont très simples ! Il suffit que l'enfant mineur soit représenté par ses deux parents (ou un seul selon la situation de la famille). C'est en effet vous qui apporterez votre signature à la demande d'adhésion. En revanche, si votre enfant est âgé de plus de 12 ans, il devra également apporter son consentement et signera le bulletin d’adhésion et les avenants.

Au-delà des pièces habituellement demandées (photocopie de pièce d'identité de l'enfant, photocopie de votre justificatif de domicile...), vous devrez fournir une photocopie de votre livret de famille et de vos pièces d’identité en tant que représentants légaux. De plus, vous devrez également fournir un RIB d’un compte ouvert au nom du mineur (ou à l'un des vôtres).

Petite spécificité : le mineur ne peut désigner lui-même les bénéficiaires de son contrat qui seront de facto ses héritiers en proportion de leurs parts héréditaires.

Pour plus de sécurité, c'est vous qui administrerez ce contrat jusqu’à la majorité de votre enfant, vous qui effectuerez donc les arbitrages, qui déciderez des investissements et qui devrez approuver les rachats intervenant pendant cette période. Enfin, afin de laisser à votre enfant un capital plus conséquent, sachez que d’autres personnes que vous peuvent également effectuer des versements sur le contrat (parrain, marraine, grand-parents, etc).

Faire adhérer votre enfant le plus tôt possible à un contrat d'assurance-vie permet de s’assurer qu'il pourra pleinement profiter des avantages de ce produit à sa majorité. À ce titre, le contrat Fortuneo Vie propose 2 fonds en euros à capital garanti et 170 supports d'investissement différents, offrant des perspectives de performance intéressantes sur le long terme mais présentant un risque de perte en capital. Autre avantage : aucun frais de rachat, d'entrée, et les principales opérations (versements, arbitrages) sont réalisables gratuitement en ligne.

Ce qu’il faut retenir

  • Ouvrir un contrat d'assurance-vie au nom de votre enfant, c’est prendre date et lui faire bénéficier de la totalité des avantages fiscaux après 8 ans de détention
  • Anticiper cette ouverture, c’est lui permettre de disposer d'un capital conséquent à sa majorité grâce au produit des intérêts
  • Vous conservez l'entière maîtrise des arbitrages jusqu'à la majorité de votre enfant

Source: YouLoveWords.com

Crédit visuel : Mikolette /iStock

On vous conseille aussi...

N°1 du classement indépendant des meilleures banques
Classement fondé sur les frais bancaires réellement payés et la satisfaction clients de 300 000 utilisateurs de l'app Bankin'. (Bankin', juin 2017)